lundi 20 mars 2006

Soirée au casino

Je suis allée samedi à un super-casino.

Naturellement, je me suis poupounée un peu.

Avant (nature, avec mes polars, mes gros caleçons longs et mes chaussettes chaudes ) :

Après (assaisonnée, avec plumage qui se rapporte à mon ramage, talons hauts aluminium, dentelle et paillettes noires sur taffetas rouge) :

Chassez le naturel et il revient au galop... Alors évidemment dès le lendemain j'ai repris forme humanoïde.

Mais bref, je suis allée ce soir-là au casino. Mon intention n'était pas de jouer. Je déteste jouer. Je suis trop radine. Même avec des pitons de casino en plastique, j'hésite à parier mon faux magot. C'est maladif. Je suis même incapable de m'acheter un billet de loto-québec à 50 cennes. C'est d'ailleurs un peu pour ça que je n'a jamais pu comprendre les joueurs compulsifs. Donc les séries télé comme «Casino» et les scènes de jeu compulsif dans d'autres téléromans, comme «Providence», m'agacent prodigieusement. Quelle idée de gaspiller ne serait-ce que 50 cennes au jeu???

Bref, mon intention était de voler aux riches pour donner aux pauvres. La générosité des riches est accentuée du fait de mon apparence poupounne irrésistible (et aussi parce que ce sont des jetons bidon). Je vais ensuite à la recherche de fauchés qui ont tout perdu pour faire une bonne action et leur donner le magot extorqué aux riches.

Mais puisqu'il manquait de croupiers, on m'a recrutée à la dernière minute pour faire le croupion. Va donc pour le black-jack. Mais puisque je n'en connais pas les règles et qu'on a eu pitié de mon ignorance (et peut-être aussi dû à mon apparence un peu étrange), on m'a assignée à la salle des Jeux Insolites. Me voilà donc responsable des courses de hamsters.

Les hamsters courent dans la roulette, qui fait avancer la petite automobile. Parfois ils s'arrêtent en chemin pour se gratter, puis repartent dans le mauvais sens, revenant à leur point de départ... Bref, un suspense insoutenable.


En tant qu'amie des bêtes, je n'aimais pas trop ce jeu, mais je me suis dit que mieux valait que ce soit moi qui soit là, à veiller à leur bien-être, remplaçant les pilotes régulièrement (on avait 4 hamsters pour deux autos) et leur donnant à boire, qu'une autre personne.

Les consignes données : doubler la mise du gagnant.

Mais quand on a un jeu où il y a une chance sur deux de gagner, et qu'on double sa mise, ça ne prend pas la tête à Papineau pour savoir qu'en misant un million sur chaque hamster, on sort tout le temps gagnant, avec 3 millions pour une dépense initiale de 2 millions.

Un gros malin avait trouvé le truc et collait à la table, misant systématiquement, sérieusement et compulsivement sur les deux hamsters à la fois. Une autre consigne est d'être courtoise et polie, et gentille avec le public. J'ai donc interrompu temporairement le jeu sous prétexte de changer mes hamsters, en espérant qu'il change de jeu. Peine perdue, il était là pour rester, auprès de la vache à lait, de la poule aux oeufs d'or, des hamsters philosophals.

J'ai tout de même changé la règle pour ne donner qu'une fois la mise. À ses protestations, j'ai répondu que alors je pouvais lui donner directement tout mon stock de jetons d'un million, mais à ce moment là, je ne fatiguerais pas mes hamsters à courir pour rien...

Poliment, courtoisement, gentiment.

Il a fini par se barrer. Yeah. Vive la politesse et la courtoisie. Gros con, va!

13 commentaires:

Beo a dit...

T'es pas vraiment allée au Casino attifée de même? Lol!

Sinon: bravo pour cette leçon de politesse bien "locale" d'où tu étais à ce moment!

waldo a dit...

ooohhh que tu étais tout mimi !!! euh, moi ? ben j'oserais pas trop tout de même mais bon !!!

julie70 a dit...

Quelle aventure!
Et c'était où?

coyote des neiges a dit...

Julie : c'était à Rimouski, pour le Casino Royal annuel.

Waldo et Béo : oui, ya rien à mon épreuve, vous devriez le savoir! En plus je vais sûrement avoir ma photo dans l'hebdo local! Moi et mes hamsters avons fait un tabac!

Beo a dit...

Sortaient d'où ces hamsters?

coyote des neiges a dit...

C'étaient des hamsters de l'animalerie qui y sont retournés le lendemain. Ils étaient «prêtés» pour la soirée. J'en ai bien pris soin, ne t'en fais pas!

Francois et fier de l'Être a dit...

Esclavagiste! Non, royaliste!
Demain, je t'épingle.

Caius a dit...

As-tu perdu l'un de tes souliers de verre au casino ?

Beo a dit...

Ah pour ça je me fais pas de soucis Coyote! La preuve... t'as préféré virer le joueur que de fatiguer tes hamsters!

N'empêche que c'est la première fois que j'entends parler de ce casino... vu de l'intérieur!

viejita a dit...

de t'imaginer habillée de même, en train de pouponner tes hamsters entre 2 courses, ça me fait vraiment rire =). Merci ma journée commence dans la bonne humeur grâce à toi !

Waalka a dit...

Wow, quand tu sors, tu sors en grand toi! :)

Et c'est bien de vouloir protéger de pauvres petites bêtes sans défense, tu as fait une Brigitte Bardot de toi! ;D

Soirée au casino a dit...

Moi aussi je ne joue jamais au casino. Mais j'y vais parfois, voir les autres jeter tout leur pognon :-)
Au début c'est super, à la fin c'est triste...

coyote des neiges a dit...

Oui, c'est triste... Comme je trouve ça triste du début à la fin, je n'y vais jamais (sauf aux faux casinos)!