samedi 9 février 2008

Londres en hiver!

Après notre visite londonienne de l'été dernier, nous retentons l'expérience en hiver...

Comme on pourrait s'y attendre, la météo de Londres en hiver ressemble à ça :

lun.
14 jan
Averses Averses 10°C 7°C
Indice UV: 1 Minimal
mar.
15 jan
Averses Averses 9°C 5°C
Indice UV: 0 Minimal
mer.
16 jan
Averses Averses 8°C 3°C
Indice UV: 0 Minimal
jeu.
17 jan
Averses Averses 8°C 3°C
Indice UV: 0 Minimal
ven.
18 jan
Averses Averses 8°C 6°C
Indice UV: 0 Minimal
sam.
19 jan
Averses Averses 8°C 6°C
Indice UV: 0 Minimal

Première recommandation : amenez un parapluie dans vos bagages!

Cette fois, c'est l'Eurostar qui nous amène en Ville!


On y accède par la gare de l'est du nord. Il faut s'atteler, la sécurité y est aussi complexe que si on partait par avion!

On nous demande d'abord, au pré-guichet, notre billet de train et notre passeport, pour vérification. On a ensuite accès à un guichet vitré où on met un tampon sur notre passeport et où on vérifie de nouveau notre billet de train. Suit un autre guichet vitré, où on nous demande encore une fois notre passeport, mais cette fois, on nous fait comprendre que nous sommes du côté anglais :

L'homme du guichet est un roux corpulent toutes dents dehors, aux yeux bleus et aux joues rubicondes, avec qui toute tentative pour ramener la conversation en français échoue. Il est inaltérable, inébranlable, incorruptible, c'est un Anglais.

J'ai beau faire ma smatte, rien n'y fait :
- How long are you going to stay in UK?
- Euh... whaaaat? (articulé-je éxagérément)
Il répète sa question en anglais.
- Trois jours, répondis-je en un français moliérien.
- And what is the reason for your trip? (dit-il, trahissant ainsi sa compréhension de la langue molérienne)
- For FUN! réponds-je en souriant d'un air niais de toutes mes dents pour montrer que moi aussi j'ai des dents...
- When do you return to Canada?
- Bin là, je vais commencer par revenir en France, après ce on verra (non mais, me dis-je en moi-même, c'est-ti de tes maudites affaires, ça? La France me renverra chez moi quand elle sera tannée de me voir!).

J'avoue qu'en tant que membre du Commonwhealthhththtth (crachez en prononçant la dernière syllabe), je me permets un peu de fanfaronner, si j'ai des problèmes, j'en appellerai à la Reine, quoi!

Il semble satisfait de ma réponse (ou bien il s'en fout) et m'envoie à l'étape suivante, à la vérification des bagages et au portique électronique avec toucher rectal éventuel.

Mais tout est sous contrôle, rien ne cloche et mon coupe-ongles n'est même pas confisqué.

Il ne reste plus qu'à attendre dans la salle d'attente cadenassée que le train arrive. Ce n'est qu'à ce moment que les portes vitrées à l'épreuve des balles (je n'ai pas essayé) s'ouvrent, nous donnant accès aux rames, à condition de remontrer notre billet, qui commence à être usé à force de se faire inspecter.

Le trajet en train est agréable. Pendant que Chéri dort, je me promène d'un wagon à l'autre. Je tombe sur une ambiance joyeuse :

video

Ce n'est vraisemblablement pas le moment de crier «Allez les bleus!»... Il s'agit en fait des supporteurs de l'équipe de rugby basque (ou quelque chose comme ça, bérêt basque à l'appui) qui allaient encourager les leurs sur les gradins de la perfide Albion. Ils sont revenus deux jours plus tard la queue entre les jambes car ils n'ont pas gagné, les pauvres..

Ce voyage en train m'a permis d'acquérir un nouveau synonyme de «bécosse», le «loo»!

On a beau dire, les voyages sont instructifs!

Toute personne visitant Londres en hiver a nécessairement une bonne raison (ou un bon parapluie). Notre raison était le cirque du soleil, qui présentait le spectacle Varakai au Royal Albert Hall.


Spectacle grandiose, magnifique... Pas question de faire des photos, vous imaginez les flash dans l'oeil des trapézistes en vol!!!

Nous avons choisi un hôtel à deux pas du Royal Albert Hall, «The Gore». J'étais un peu sceptique à cause du nom, on entend toutes sortes d'histoires d'horreur sur les hôtels...

Mais notre hôtel était tout ce qu'il y a de plus respectable, avec ses grandes tentures de velours rouge et sa «library» herculepoirotéenne où l'on pouvait prendre son petit café le matin tout en surfant sur internet dans des fauteuils capitonnés en cuir...


Puisqu'on était sur place, autant en profiter. Nous avons fait un petit tour un peu partout : Natural History Museum, le British Museum, la Courtaud Institute, le Science Museum, le Tate Britain, le Tate Modern...
Entre les deux Tate, il y a une navette. Chéri, n'écoutant que son courage, a bravé le mal de mer pour s'y aventurer en pleine tempête de Tamise!


Pour ce qui est de la relève de la Garde, nous l'avions déjà vue, donc on va s'en passer pour cette fois-ci...


Outre la navette «Tate to Tate», nous avons découvert un moyen de transport étonnant!
L'autobus!

En effet, ces trucs rouges à deux étages ne servent pas qu'à figurer dans les albums souvenir des touristes : ce sont de véritables autobus dans lesquels on peut entrer!!!


Mais attention, il y a un truc! Un passage coûte 2 livres (soit environ 4 $ canadien). Par contre, si on lit les petits caractères, on s'aperçoit que...

... un ticket valide pour la journée, peu importe le nombre de trajets, coûte 3,5 livres! Donc déjà, si on a un aller-retour à faire, on économise 50 pences! Trop beau pour être vrai? Non, non, c'est vrai et ça marche! Munis du ticket magique, on entre et on sort à volonté dans les autobus!

Les promenades à pied restent tout de même agréables... On voit vraiment des choses incroyables, telle cette guérite avec mitraillette pointée sur le passant :


Et, juste à côté, cette pancarte :

Bon, pas trop invitant...

Finalement, malgré la météo maussade annoncée, nous avons eu du très beau temps!

Sacrés Britishs! Toujours le mot pour rire, même dans les sites de météo!

19 commentaires:

mumu17 a dit...

super ton reportage !!! J'y étais !!!!

Denis a dit...

Hello.
En fait la gare de l'Est s'appèle gare du Nord....
Mais voir le cirque du soleil sous la pluie, c'est un jeu de mot que j'applaudi à deux mains (parcequ'avec une seule ça ne fait pas de bruit) : clap clap clap.
Londres est sympa mais je préfère Paris tout de même : taille plus petite, toujours des choses à voir, plus romantique....
On ne se refait pas.
;-{)

coyote des neiges a dit...

Oups, tu as raison, Denis! C'est que le métro gare de l'Est est juste avant le métro gare du Nord... Et puisque je débarquais en gare du Nord, je n'avais pas le temps de prendre des photos dans cette gare!
Je corrige tout de suite, au cas où Mumu17 voudrait aller prendre l'Eurostar en débarquant gare de l'Est!

Fredesk a dit...

Ah les joies «garesques» à Paris ! je me rappelle.

J'ai souffert avec ton chéri à la mention de la tempête de Tamise!

Merci pour ce superbe article.

:)

Fredesk

coyote des neiges a dit...

Et je le poste avec 3 semaines de retard!!!

Fredesk a dit...

:o) si tu ne l'avion poing dit, je l'aurions point chu :o)

Frédérique a dit...

Le passage des douanes a toujours quelque chose de drôle pour l'Angleterre! Tu n'as pas dit comment c'est fini ta fouille!!!
;-)

coyote des neiges a dit...

Le British a accepté mes réponses de nouille et m'a laissée passer... en anglais!

Francois et fier de l'Être a dit...

Je m'..2L7VE en faux, la gare de l'Est n'a rien à voir avec la gare du Nord sauf peut être du point de vue architectural. L'une va vers strasbourg et les pays de l'Est et l'autre vers Lille et les pays du Nord, comme la Perfide. Elles sont très proches l'une de l'autre mais ont chacune leur identité propre.
Non mais n'importe quoi!

coyote des neiges a dit...

Non mais! N'importe quoi toi-même! J'ai pas confondu, j'ai simplement pris la photo au métro précédent de celui où je débarquais parce que je ne voulais pas rater ma sortie!!!
Non mais, eh, oh, faut pas pousser mémé dans les sorties des stations de métro!!!

Beo a dit...

Ah c'est là que tu te cachais! Merci pour ce palpitant reportage et ces si jolies photos.

J'imagine que les douaniers sont tous heureux de voir un passeport canadien ;)

Mireille a dit...

Ben oui, tu es déjà retournée en Europe ? Me semble qu'on t'a pas vu longtemps au Québec, pas un reportage...C'est sûr que la neige, on l'a vu en masse, mais...;)

coyote des neiges a dit...

Si tu regardes la météo en début de post, c'est la mi-janvier... Je suis revenue au Québec presque tout de suite après le voyage à Londres... Je n'ai juste pas eu le temps de poster avant!
Je vais essayer de faire quelque chose sur la neige, on verra si je suis inspirée!!!

Mireille a dit...

Bon je pensais que tu étais déjà repartie pour quelques mois...;)C'est difficile de savoir où tu es...

coyote des neiges a dit...

Mireille : J'ai du mal à le savoir moi-même!!!

Béo : non, je pense que les British s'en foutent «royalement»...

Perlethorens a dit...

Coucou,
Toujours aussi agréable de te lire.
Bisous

Anonyme a dit...

HIHI comment fais-tu pour nous raconter toutes ces belles histoires, j'en pleurs de rire
Myricoud

julie70 a dit...

Magnifique reportage de Londres!

j'espère que le 12 avril vous serez de retour à Paris et pourriez venir à la fête blogeurs que j'organise l'après midi.

je sais, de Canada, pas facile, mais j'espère toujours

j'ai été à Londres la semaine dernière, mais tu l'écris si bien! je n'ai mis que des fragments disparates

coyote des neiges a dit...

Je suis désolée, j'aurais adoré aller à ta fête de bloggeurs! Le 12 avril, je serai dans le train pour Bordeaux...
Sinon, tu peux être sûre que je me serais jointe à toi!