dimanche 11 mars 2012

Souvenirs,souvenirs...


C’était en 1972. Secondaire 2. À l’âge où l’on se complait dans les sentiments, où un navire, fût-ce un traversier, prend un aspect magique.

C’était l’époque où je n’étais pas encore marin.

Nous étions quelque part au grand large, bon mettons entre Sorel et Berthierville, dans le crépuscule qui nimbait le paysage d’une lueur mystérieuse. L’air salin (oui, bon le fleuve n’est pas salé à cet endroit, mais on s’en fout) fouettait mon visage buriné par les intempéries (à 14 ans?) et pendant que mes yeux mi-clos tentaient de percer le brouillard, mon regard se portait vers l’ouest. Vers l’endroit où, quelque 50 kilomètres plus loin, derrière le rideau de brume, vaquait, indifférent à mes soupirs, le garçon pour lequel mon cœur chavirait… Le reflet de la lune sur la glace ballotée au gré des courants amplifiait la détresse dans laquelle je me vautrais.

Malgré les invraisemblances, l’image me plaisait et je m’en gargarisais. Je profitais à plein de la théâtralité de la situation, comme seule une jeune fille romantique peut le faire.

Et si le reflet de la lune n’atteignait pas la glace (à cause du brouillard), tant pis, je n’en avais pas vraiment besoin pour amplifier ma détresse (celle dans laquelle je me vautrais).

Et dans mon imagination d’adolescente avide se bousculaient des phrases dramatiques de roman savon. Phrases qui résonnent encore dans ma tête et qui me permettent aujourd'hui d’écrire cette narration toute dégoulinante.

Et le garçon? Bah, il y en a eu d’autres…

5 commentaires:

Fredesk a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
doreus a dit...

Est-ce que c'était déjà le «N.M. Lucien L.» que j'ai pris à de très nombreuses reprises durant ma propre enfance?

coyote des neiges a dit...

Le Lucien ou bien l'autre dont je ne me souviens plus du nom...
C'est ça!

doreus a dit...

Après t'avoir laissé le commentaire, la curiosité aidant, je suis allé consulter le site de la Société des traversiers du Québec où j'ai appris que le N.M. Lucien L. était en service depuis... 1967! Une véritable antiquité maritime considérant son utilisation journalière (à moins que tu puisses me contredire sur l'âge moyen des navires). Son partenaire, le Catherie Le Gardeur est plus récent, ayant été mis en service en 1985.

coyote des neiges a dit...

!!! J'ai pourtant prouvé; que je ne suis pas un robot mais mon commentaire n'a pas paru!!!

Je disais que oui, c'est vieux mais qu'il opère en eau douce, ce qui fait qu'il est moins soumis aux problèmes des navires long cours!