vendredi 20 janvier 2006

L'art de prendre l'avion

Profitez de ma longue expérience en avion! Voici quelques trucs incontournables quand on ne voyage pas en première classe et qu'on a 8 heures d'avion à faire!



1) Les bagages

Nous avons droit à 20kg de bagages en soute et de 10 kg de bagage à main. Mis à part les choses qu’on ne peut pas modifier (comme le coupe-ongles qui doit absolument aller en soute car si on vous pogne avec ça dans votre bagage à main on vous arrête pour terrorisme de haut vol), on peut faire de la réorganisation en cas de dépassement de poids. On se retrouve finalement avec une boule de quille dans son bagage à main, mais tout va finalement traverser l'océan.

2) Équipement de bagage à main

Pour un vol en tout confort, il faut un minimum. Je suggère les items suivants :
  • Kleenex (pour se morver en toute sécurité);
  • Votre lunch (voir le chapitre sur la bouffe);
  • Des écouteurs pour éviter de payer les écouteurs Air Transit à 1$ quand vous en avez déjà une collection à la maison;
  • Vos lunettes de myopes pour regarder le film puisque l’écran se trouvera inévitablement à la limite de la vision, surtout si vous avez le siège #13;
  • Un jeu de Su-Doku, un crayon et une efface (une gomme pour les Français) pour vous permettre une activité intellectuelle;
  • Un cache-yeux et des bouchons d'oreille si vous voulez faire la sieste sans entendre les ronflements du voisin, les hurlements du môme, et les annonces de la boutique hors-taxe.
3) Les sièges réservés.

Les petits malins vont payer 15$ pour réserver leur siège en avance. Si on est deux, ça assure d'être assis à côté de son chéri. Et si son chéri fait 6 pieds 3 pouces, ça assure que nous avons un siège avec espace pour les jambes. Nous avons les sièges 13E et 13F. D’aucuns prétendent que ça porte malheur! Ciel ! Que va-t-il nous arriver? L’avion va-t-il tomber? Nous aurions dû changer et demander les sièges 14!!! Sommes-nous des morts en sursis alors que les passagers assis aux sièges 12 et 14 sont en sécurité???

4) Terminer son forfait de cellulaire

Quand on quitte la France pour deux mois, notre forfait de cellulaire ne sera plus valide à notre retour. Il faut donc en profiter pour faire des folies pour épuiser notre solde. Attention, pas si facile qu'on croit! Il me reste 12 euros 50.
  • J’appelle la Pologne. Je baragouine polonais pour 2 euros 20 centimes à mon ami le soudeur qui travaillait avec moi sur le Gypsum Baron. Il reste 10,30€.
  • Je reviens à la France. Je laisse un message sur le répondeur de Claire. 9,24€
  • J'envoie une couple de SMS à Mumu qui n’a pas de répondeur mais qui a un cellulaire. Je suis bête, je n’ai pas pensé d’appeler sur son cellulaire… je n'ai dépensé que 10 centimes. Pas efficace.
  • J’appelle Julie70, pour un coucou avant de partir. On finira bien par y aller un jour, à ce Paris-Carnet! Il reste 7,90€.
  • Le Québec se réveille. Ou s’il ne se réveille pas, je le réveille. 5,12€.
  • On rappelle Belle-Mama pour lui dire qu’on est dans l’autobus qui se rend à l’avion. Bon, ça! Belle-Mama aime bien parler! Il reste encore 79 centimes à gaspiller.
  • On appelle copain Valdemarne, celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom mais dont on le prononce quand même, et on finit enfin par épuiser notre forfait. En fait non, car il reste encore 17 centimes, qui seront perdus. Tant pis, on a bien travaillé.

5) La bouffe

La bouffe à bord laisse souvent à désirer. À chier, si on préfère (merci mon voisin de siège qui m'a soufflé). Mais moi qui suis raffinée, je ne parle pas comme ça. Alors je me fais mon lunch avant de partir. Et une bouteille d’eau, car le passage du plateau de boissons n’est pas très fréquent et quand on demande un verre de lait, ils mettent de la glace dedans!!!

Que contient notre lunch? Des fruits, que l’on doit bouffer impérativement avant d’arriver aux douanes (ne pas oublier de jeter les épluchures de mandarines et autres pelures de bananes avant le passage de la douane), le saucisson en chocolat, qu’on garde jusqu’à la fin pour pouvoir niaiser les douaniers, un reste de galette des rois, un sandwich etc…

Rien ne nous empêche de demander tout de même le plateau au cas où. Cette fois, on nous sert une tranchette de bœuf filandreux avec du riz trop salé, accompagné de petits pois et de carottes en cube. Un petit pain datant de la dernière guerre (celle le l’Irak, tout de même), une salade de pois chiches, et un petit gâteau sec à la cannelle. On vous donne pour manger un couteau de plastique (pour éviter que vous ne fassiez un détournement d’avion au couteau) mais une fourchette et une cuillère en acier. Les détournements à la fourchette sont permis.

6) La programmation vidéo

La programmation vidéo commence par une démonstration d’exercices recommandés par Air Transit Intestinal pour garder la forme durant le vol. Comme toute cassette vidéo d’exercices, tout le monde regarde, mais personne ne fait. J’imagine les passagers se contorsionner à l’unisson, tel un ballet aérien, en même temps que la vidéo... Et allez, on se tortille le cou, hop, on se tortille les épaules, on agite les hanches, on balance la jambe, et swigne la baquaisse dans l’fond d’la boîte à bois!

Au même titre que les annonces de style «Nous traversons en ce moment une zone de turbulence, le moteur droit est en feu, le pilote est tenu en joue par un terroriste et nous n’avons plus d’essence, alors veuillez attacher vos ceintures s’il vous plaît.», les annonces de la boutique hors taxes (la boutique où vous ne payez pas les 15% de taxes mais où le prix de base est gonflé de 50% et où vous repartez fier de ne pas vous être fait fourrer par le gouvernement, mais par une entreprise privée…) prennent le pas sur la bande sonore du film qu’on vous présente.

C’est donc au beau milieu du film, quand l’héroïne sort du coma fatal dans lequel elle était plongée et qu’elle aperçoit enfin son soupirant que nous entendons :

«Nous allons maintenant passer dans les rangées pour vous présenter la boutique hors taxes du bord, qui vous permettra de pouvoir faire vos achats dans le confort de votre siège!»
Nous dit-on sans rire… HAHAHAHAHA! Le confort de notre siège???? Je rappelle que nous volons sur Air Transit Intestinal!

7) L’art d’aller aux bécosses

Dans un avion, on ne va pas aux bécosses quand on a envie, mais à des moments stratégiquement choisis.

QUAND NE PAS ALLER AUX BÉCOSSES :
  • Quand le plateau de bouffe ou de boutique hors taxes se promène dans les rangées, coupant ainsi toute possibilité de passage. Il est assez gênant d’avoir l’air naturel debout planté devant le chariot roulant, à avancer à la vitesse d’un escargot au galop, surtout quand on a une envie pressante…
  • Pendant le film : on est obligé d’enlever ses écouteurs et on rate le meilleur!
  • Juste après les repas : tout le monde s’est gavé de café ou de vin et a envie de pisser en même temps. Il y a une file de 2 km aux 3 ou 4 bécosses pour les 250 passagers… Certains en profitent pour se brosser les dents, pour faire leur petite toilette, pour se maquiller, pour se raser, pour s’épiler les poils de nez…
  • Pendant les zones de turbulence : les agents de bord risquent de vous ramener à votre siège manu militari et vous entendez le pilote vous faire honte publiquement quand il demande «Tous les passagers sont priés de sortir des toilettes et de se rendre à leur siège pour boucler leur ceinture».
  • Une heure avant l’arrivée : On a amorcé la descente, et les panneaux lumineux exigent que votre ceinture soit bouclée, le dossier de votre siège relevé et les bagages à main bien rangés sous votre siège. Essayez de faire pipi dans ces conditions!!!
  • Quand notre voisin de siège de 150kg fait son dodo et qu’on veut éviter de lui tomber sur les genoux…
QUAND ALLER AUX BÉCOSSES :
  • Avant de rentrer dans l’avion;
  • En sortant de l'avion.
Vous avez tout compris, on se retient.

Maintenant, à vous! Vous êtes prêts à partir, je vous souhaite bon vol! (niark, niark, niark!)

21 commentaires:

Shandara a dit...

:lol: Très bien décrit !!! Mais la dernière fois, j'ai eu droit à la cuillère et la fourchette en plastique ! C'est de pire en pire... pas grave, j'en ai une collection à la maison. P'tet qu'ils l'ont senti, d'où le plastoche ?? ;)

Tagmata a dit...

Merci pour ces infos. La seule fois où j'ai pris l'avion, j'avais quelques mois. Autant dire que je n'en ai pas beaucoup de souvenirs.

Valérie a dit...

Ah les repas en avion ! Le délice d'un rectangle de "poisson" sauce danette farineuse à la vanille synthétique ! Le petit pain du matin compact et qui, même trempé dans le café du plateau, reste réfractaire à toute morsure....

anne a dit...

Ah toi aussi tu as un copain dont on ne doit pas prononcer le nom !!! Nous aussi on connait quelqu'une dont on ne doit jamais prononcer le nom. Chez toi c'est Valdemarne. La nôtre c'est Voldemorte !!!!
En tout cas, ton article est très sympa et agréablement écrit. Et j'ai encore appris un mot : une efface !!!!

Mijo a dit...

Au début j'ai lu "terminer son forfait de cellulite" !!!!
Une franche rigolade a suivi...

Beo a dit...

Hihihi: que de souvenirs. Mais bon moi contrairement aux gens normaux: j'inaugure les wc à l'arrivée et j'y passe je sais plus combien de fois. En tenant compte des moments stratégiques bien évidemment!

Pour les poursuites d'Air Transit... oublies ça maintenant que t'as mis une photo!!!

Par contre je note les boules kies... pour le prochain vol.

Bien contente que tu sois rentrée au pays de l'hiver sans encombres!

10_versions a dit...

J'a bien aimé les stratégies pour ne pas aller aux bécosses.

Sauf que si dans le vol México-Montréal c'etait encore possible de se retenir, ce n'était pas le cas dans le Mexico-Paris (11 heures de vol!)

julie70 a dit...

J'ai rit à haute voix et plusieure fois pendant cette article, et, en plus, je sais maintenant pourquoi tu m'as appellé de ton portable sur la route vers l'aéroport de Gaulle!

Bonne retour et je vais relire ce soir encore une fois (pourtant je n'ai rien sauté), tellement de plaisir j'en ai eu!

Christine a dit...

Article très amusant. Instructif : plein de petits trucs à savoir !

coyote des neiges a dit...

Julie : oui, je voulais terminer mon forfait de cellulite!!!

10_versions : il aurait fallu réserver le siège des toilettes!

Anne : ici, si tu demandes une gomme, on va te donner de la gomme à mâcher (chewing gum que vous dites je crois!)

Josiane a dit...

c'est tellement vrai c'est ça le reality show !!!

josiane

Francois et fier de l'Être a dit...

Bienvenue chez toi.

Shantti a dit...

... visiblement l'avion n'est pas tombé!
donc... le 13 (meme 2 fois!) ne porte pas plus malchance que ça. CQFD
:-)
super article!

Nico a dit...

Comme pour mexique-Paris, ile Maurice-Paris ou bien Thailande-Paris c'est 12 heures de vols.

Autant dire qu'on a beau se retenir on fini par ne plus pouvoir se retenir et la le moment du voyage au becosse arrive inex, enexau... Arrive vite.

Et j'ai eu un vol avec un grand gros de 150 kilo a cote de moi qui dormais comme une buche et que je n'ai pas pu reveiller. Comme je suis jeune, j'ai prit appuie sur le dossier de devant et sur mon dossier et je suis passe par dessus ses genoux. Plus tard, un jeune assis de l'autre cote du couloir m'a avoue suivre mon aventure avec interet (comment va t il s'en sortir) et s'introduisant ainsi:"Pas mal le petit saut par dessus le gros la".

Sinon j'ai un vrai conseil a donner pour les longs voyages . Il vaut mieux etre un peu en retard au decollage et faire une longue queue tant qu'on est encore frais. Ainsi les bagages seront A l'AVANT des autres et sera parmi les premiers a sortir lorsqu'on aura fait un long voyage et qu'on est bien fatigue. La on a vraiment pas envie d'attendre. Vachement pratique. A la place du sudoku je prefere un bon livre mais ca depend en effet des gouts.

Mais suis je bete. Lors de mon dernier voyage il ya 15 jours je suis rentre en classe affaire. Je suis arrive en avance, j'ai quand meme eu mon bagage parmi les premiers un espace monstre pour mes jambes et du tres bon vin avec un bon plat :o)

coyote des neiges a dit...

C'est donc pour ça que mes bagages semblent toujours arriver en dernier??? «Les premiers seront les derniers» : les compagnies aériennes prennent vraiment le nouveau testament au pied de la lettre!!!

Francois et fier de l'Être a dit...

Il vaut mieux avoir le bon dieu en grâce. On sait jamais sur quoi on va tomber.

diver a dit...

Merci tes conseils. C'est la première fois que je prend l'avion pour un long voyage (la Guyane) et j'ai adoré tes commentaires...

CCL a dit...

Le plateau repas, c'était quoi, Air Canada ?? lol
En tout cas, je te remercie pour ce petit divertissement, que de vérités !!!
(cela dit, quand même j'arrive à aller au toilettes aux 'heures creuses' puis que de toute façon c'est impossible de dormir confortablement)(hélas)

coyote des neiges a dit...

C'est vrai qu'aller aux bécosses durant le vol permet de faire passer le temps plus vite. Sauf qu'il ne faut pas trop avoir envie si on veut pouvoir profiter agréablement de ce moment de promenade et de détente dans une position autre que «recroquevillé sur son siège».
Non, ce n'était pas Air Canne, mais Air Transit...

Fredesk a dit...

Y en a qui sont vraiment difficiles : toutes les fois où j'ai eu le bonheur de manger dans les avions, c'était excellent. Je dirais même que je mangerais volontiers dans les avions à l'année vu que c'est mieilleur que je ce que je mange chez moi. Et pis, on risque pas d'engraisser, c'est une portion, pas dix portions.

sudoku a dit...

C'est drôle. J'ai toujours l'impression d'oublier quelque chose quand je pars en voyage :)