mardi 25 juillet 2006

La route des baleines

Après notre visite de Montéal et de Québec, nous poursuivons notre route vers un incontournable : la région du Saguenay-Lac Saint-Jean.

Enfin quand je dis «incontournable», c'est une façon de parler puisque finalement, nous n'avons pas contourné le lac Saint-Jean. Nous avons plutôt traversé le Saguenay à Chicoutimi pour revenir vers le fleuve. C'est qu'il n'y a pas de baleines aussi haut dans le Saguenay, ce qui en réduit considérablement l'intérêt aux yeux des Français qui ne jurent que par les caribous et les baleines. Nous allons donc couper court et emprunter la route des baleines.

Il faut d'abord quitter la ville de Québec. Je vous rappelle que nous sommes le 24 juin, lendemain de la fiesta sur les Plaines. Nous nous tapons donc la circulation démente de la périphérie de la vieille capitale : nous sommes rapidement pris dans un bouchon très dense de circulation à Sainte-Anne de Beaupré :



Dès l'arrivée dans la région de Saint-Siméon, nous sommes accueillis par la curiosité locale :


Heureusement que j'ai pris cette photo de la baleine de carton (d'allure tout à fait crédible), car c'est un peu plus impressionnant (du moins en photo) que ces photos de bélugas en chair et en os!!!

Oui, les deux petites crottes blanches, ce sont des bélugas...
N'empêche, vu au travers des jumelles, quand ça bouge, c'est très joli!

C'est là qu'au grand désespoir de Chéri, nous avons quitté le fleuve pour nous diriger vers l'Anse Saint-Jean, là où il n'y a pas de baleines mais où, de notre auberge, nous avions une vue formidable sur le fjord du Saguenay...


Nous avons la chambre luxueuse , celle en haut avec le petit balcon, où nous avons passé la soirée (enfin, jusqu'à ce que les maringouins nous en chassent!)


Le lendemain, nous avons remonté jusqu'à Chicoutimi (qui, en passant, a changé de nom, par décrèt gouvernemental, l'ancien projet de loi C397, devenu loi, probablement pour cause de concilliations budgétaires qui imposent des fusions de villages en vue d'harmoniser...etc etc etc). Un Chicoutimi mort (un lendemain de veille, oui!), désert, qui n'a pas impressionné chéri (il n'a vu ni baleines, ni caribous, ni saumons dans les rues...). Nous traversons vers la rive nord du Saguenay via l'unique pont (ou presque) de la rivière (oui, le Saguenay est une rivière), et nous redescendons vers le fleuve, retrouver les baleines à Bergeronnes, un site reconnu pour son poste d'observation des baleines, au cap Bon-Désir..

Chéri regarde les bélugas, les petits rorquals et les rorquals communs sur les rochers (c'est Chéri qui est sur les rochers, pas les bélugas), tandis que moi je participe à l'activité d'interprétation du fond de la mer (pour les enfants), dans une piscine en plastoque, avec Bob l'Éponge et Patrick l'étoile de mer, que des plongeurs sont allés chercher au fond du fleuve, au grand ravissement des petits et de coyote des neiges.


Après quelques aller-retour entre le site des Escoumins et celui de Bergeronnes, nous devons prendre le chemin de revenir (quel joli mot que je viens de mettre là car je ne voulais pas utiliser de nouveau le terme «retour»!) en passant par le petit traversier (gratuit) de Tadoussac à Baie Sainte Catherine...


Pour nous prouver que nous sommes toujours sur la route des baleines, un panneau est affiché sur le pont supérieur du traversier :


Effectivement, durant les 10 minutes que dure la traversée, d'une rive à l'autre de la rivière Saguenay, juste à l'embouchure, nous voyons au moins une dizaine de ces mammifères (surtout des bélugas), apparamment peu gênés par le passage incessant des traversiers (3 en tout) qui effectuent une navette continue...

Après le pont de Québec, le fleuve s'élargit. Les seuls moyens de passer d'une rive à l'autre est de prendre un traversier (non gratuit!!!). Nous avons le choix :
  • Escoumins/Trois-Pistoles : nous sommes à côté des Escoumins, et Trois-Pistoles n'est qu'à 60 km de Rimouski. Malheureusement, c'est fermé pour la saison 2006, le quai est en décomposition.
  • Forestville/Rimouski : le traversier le plus rapide! Malheureusement, il faut réserver des semaines à l'avance et c'est pour le lendemain...
  • Godbout/Matane : Godbout est au bout du monde sur la côté nord et Matane est à 100 km en aval de Rimouski, ce qui nous ferait un détour de plus de 300 km... À ce train là, autant retourner à Québec!
  • Saint-Siméon/Rivière du Loup : le premier sur la route à partir de Québec, qui nous oblige à revenir sur nos pas de 50 km, puis retourner à Rimouski à partir de Rivière du Loup. Celui-ci est à 100 km en amont de Rimouski. C'est sur celui-ci que notre choix (quel choix???) va porter.
Sur le chemin du retour, Chéri observe une dernière fois les baleines, tandis que moi j'observe la version mâle de la «poupounne de deck» qui fait son dodo sur le yatch, qui est sur la remorque traînée par une auto, sur le traversier...

14 commentaires:

Beo a dit...

Exact... les choix sont rares genre... mais bon: j'espère que vous avez fait une bonne balade et le plein de cétacés... é vue...

Mon premier marie ne croyais pas en la traverse de Baie-Ste-Catherine/Tadoussac.... y a fallu aller au quai à 23 hrs... pour lui faire entendre raison et louer une cabine au bord du fleuve.

On y a passé 2 jours... c'était en 75!

Mireille a dit...

Sauf pour l'auberge, j'ai fait presque le même voyage...mais nous, on en a profité à Tadoussac pour aller faire une croisière pour voir les baleines de plus près, en zodiac et on les a vu! Les baleines venait très près du bateau...Il y en a pu de ça ? Ou vous vouliez pas passez de 3 à 6 heures sur l'eau en prenant une chance de rien voir ?

Il y a aussi quelque chose de peu connu aux Grandes Bergeronnes, c'est Antropotopo! Un centre d'archéologie, et c'est intéressant ce qu'on peut y voir...On avait fait le petit rallye à l'intérieur même si c'est pour les enfants, c'est instructif! :)

Anonyme a dit...

wouaaaaaaaaaaa!!!
tu es la Cousteau des neiges, la coyote des Hulots, tu es au grand reportage ce que Daniel Pinard est à la cuisine: un Chef!

Mireille a dit...

Bon me suis trompée de nom, c'est Archéo Topo le centre...et il y a un site web: http://www.archeotopo.qc.ca/accueil.htm

Et c'est aux Bergeronnes, pas les Grandes! ;) Alors, si vous passez par là...

Anonyme a dit...

Mort de rire: hihihi
antro popo, HAHAHAHAHA, c'est le site archéologique préféré de coyote: un centre d'interprétation des bécosses à travers les âges...

coyote des neiges a dit...

Béo : «Mon premier mari ne croyais pas en la traverse de Baie-Ste-Catherine /Tadoussac» Comment il n'y croyait pas??? Mais c'est une religion pour laquelle il faut avoir la Foi!!!

Mireille : Chéri a le mal de mer (mais chuuuuut faut pas le dire pour ne pas qu'il passe pour une moumounne!) Nous y retournerons l'an prochain, il a adoré le site, nous y passerons peut être plus de temps, je pourrai aller voir ce site dont tu parles!

Utilisateur anonyme : oui, Chéri, je suis la meilleure! Nous irons voir ensemble le site du popo puis nous magasinerons un balai à caca!

France a dit...

Ton Chéri est bien tombé (et toi, tu es bien matelassée!) car cette saison bat des records en matière de "visionnement" de baleines. L'on raconte que certaines qui n'avaient pas mis les nageoires dans nos eaux depuis de nombreuses années ont fait une apparition surprise cette année.

Bah, et pardonnons les toursistes, ils savent tellement mieux apprécier le pays que les natifs! ;)

Tu es libre samedi? Je fais ça public pour préparer doucement ta prochaine chronique ^-^.

Mememad a dit...

J'avoue être très émue par ton récit qui vient de me remuer les tripes de mes souvenirs !
En été 1999, je suis allée chez des amis à Montréal. Et bien évidemment, je suis allée voir ces "gros nounours" marins aux Bergeronnes.
2 heures paradisiaques, photos magnifiques... souvenir impérissable.
Grâce à toi, je me suis à nouveau rafraîchie au vent marin dans le zodiac et à la proue des bateaux traversiers...
Et crois-moi, par cette satanée canicule, cela m'a fait un bien fou...
Merci, à bientôt.

coyote des neiges a dit...

Mememad : les traversiers ont deux proues pour pouvoir faire entrer les chars d'un bord et les faire sortir de l'autre bord, puis réembarquer l'autre cargaison de chars sans avoir à se virer...
As-tu essayé de chanter la chanson de Céline, comme sur le Titanic???
Si tu as des photos magnifiques de baleines, tu peux me les envoyer??? T'as vu, les (la?) mienne est un peu poche...

France : Non, je ne suis pas libre, car samedi je reçois une amie blogueuse qui habite en Gaspésie et qui n'est pas venue depuis longtemps. Je vais peut-être lui préparer un Saint-Honoré...

viejita a dit...

Ca alors tu as vu des baleines pendant la traversée de Tadoussac à Ste Catherine ! Moi j'en avais pas vu un criss de boutte !
Excellent la baleine en carton sur bord de la route =)

Beo a dit...

Je dis qu'il n'y croyais pas, parce qu'il a fallu aller jusqu'au quai... pour lui prouver que la route finissait là! Incrédule il était!

Ce qui a donné 5 jours de vacances au bord de la mer à Baie-Ste-Catherine et une inside joke :)

PS: Tu m'as pas dit que je venais chez toi en fin de semaine, hihhihihihihi!

coyote des neiges a dit...

Viejita : en fait, ce que j'ai vu dans l'embouchure, ce sont des petits bélugas... Mais je t'assure, ils étaient nombreux!

Béo : Je visais France, mais si tu traverses, pourquoi pas??? Tu sais que ça va faire un an, qu'on a eu notre rencontre de gaspésie-carnet ?

Josiane a dit...

Merci ma belle de nous faire voyager avec toi c'est magnifique !!!!!
Otes moi un doute, tu brodes sur la terrasse ?????

bises

josiane

coyote des neiges a dit...

Hé oui, tu as découvert mon secret!!! Mais chut, faut pas le dire!!!