mardi 8 novembre 2005

L'Antre de la solitude...

Le mystère est total. Chaque personne pourrait percevoir une chose différente. Personne n'a jamais pu vérifier les dire d'un autre puisqu'il est interdit de s'y faire accompagner. À quels démons internes doit-on faire face quand on se retrouve seul, sans défense, derrière le Rideau Maudit? Comme dans le Royaume des Rêves, on est seul. Seul au monde pour affronter ses peurs, ses angoisses.

Nous sommes tous là, à la queu-leu-leu, à attendre que notre tour vienne. Et tels les Cavaliers de l'Apocalypse, des gens impassibles nous contrôlent à l'entrée. On ose à peine se regarder les uns les autres. Nous allons tous y passer, c'est sûr.

Cet homme, là, qui vient de sortir... il est d'un sang-froid extraordinaire. Nous n'avons pas entendu un cri. Pas une plainte ne s'est échappée de lui. Pourtant, qui sait ce qu'il y a vécu, quand il y était. Le temps s'est peut-être arrêté pour lui? Il était peut-être pris dans une transe spatio-temporelle dont il n'a pu s'échapper que par miracle??? C'est pourtant avec un visage impassible qu'il a émergé. Il a porté son obole dans le Calice, puis est passé devant nous, les yeux dans le vague, le regard tourné vers l'intérieur. Il ne nous a pas parlé, il est juste passé. Puis il a disparu. Nous ne saurons rien de lui.

Les yeux aggrandis par la terreur, mais d'un pas décidé et ferme, une femme se décide à son tour. Elle entre. Nous la perdons de vue, comme les autres avant elle. Et toujours ce mystère... Va-t-elle se faire avaler par la Bête qui se cache là? Les parois vont-elles se refermer sur elle à tout jamais??? Non. La voilà. Saine et sauve, elle aussi, mais déterminée à garder le silence sur ce qui s'est réellement passé. L'obole, puis elle part. Vite. En détournant les yeux.

C'est à moi. Je vais enfin savoir!

Depuis le temps que je me demande ce qu'il y a derrière les petits paravents. Finalement, il y a les bulletins de vote et un crayon. Ah bon.

4 commentaires:

Beo a dit...

Je ne peux que te féliciter de ton courage sans bornes! Les gens ont tellement peur d'y laisser leur peau! Ils ignorent qu'en osant s'aventurer derrière les petits paravents: ça leur donne le droit de râler par la suite, ayant utilisé leur droit de parole réellement.

Encore bravo!

PS: surtout d'avoir osé faire une photo! ;-D

Denis LAGARDE a dit...

Mais c'est vrai que c'était jour d'élection chez vous!
Chez nous c'est "marchand de sable". On n'a plus le droit de sortir le soir!
Bon, OK : pas tous. ;-)
Tu nous donnera les résultats (et leurs conséquences)?

coyote des neiges a dit...

C'étaient les municipales! Et mon village n'est pas très important alors comme conséquences... bof. Mais j'ai fait mon devoir de citoyenne!

Francois et fier de l'Être a dit...

Chez moi, ceux qui ont ce courage reçoivent aussi une petite enveloppe, elle leur est prétée. Si il y a des français dans la salle, qu'ils fassent très attention, car l'administration, très économe réutilise ces petits trèsors d'antiquité et certaines ont un âge vénérable (100 ans pour certaines). Il est devenu un petit jeu qui conciste à subtiliser les plus anciennes pour les mettre en retraite.
Citoyenne, je vous salue