mardi 10 octobre 2006

Je fais de la couture!

On se souvient que j'ai déjà fait du petit point... Oui, bon, je reprisais mes caleçons longs, mais tout de même, c'est un début.

À partir de là, je suis devenue une star dans le milieu de la broderie, du patch et du quilt. Sans jamais avoir rien fait. C'est fou ce que le bouche à oreille amplifie les exploits!!!.

J'ai même été invitée à une journée à Chantilly (pas tout à fait au Château, mais c'est aussi un début...) pour une rencontre de patcheuses!

(Une patcheuse, c'est une courtepointière)

Ne voulant pas arriver les mains vides, j'ai amené des carrés aux rice krispies pour tout le monde. Les autres ont amené des jolis sacs, bidules et trucs faits à la main... Hum... Entre autres jolies choses, je reçus un petit sac tétrahédral... et les instructions pour en faire un tout pareil. Oups! Impossible de refuser sans me trahir!

Voilà le sac reçu :


Qu'à cela ne tienne, je repartais au Québec pour ne revenir qu'en septembre, ce qui me laissait du temps. J'affirmai donc avec conviction que j'allais en fabriquer un pour chacune des filles présentes, donc trois sacs tétraédraux!

Voici donc l'épopée de mon petit sac tétrahédral, en triple exemplaire, étape par étape :

Étape 1 : la préparation et les instructions
D'abord, il nous faut le gabarit. C'est un bout de carton autour duquel on va découper le tissu.
On trace le patron :

On coupe le patron : on obtient ainsi un grand cercle de 20 cm de diamètre, un petit cercle de 8 cm, et un triangle d'une dimension telle qu'il sera inscrit dans le cercle de 20 cm (les forts en géométrie, calculez!)


Le carton à gabarit doit être un peu mou mais pas trop mou, et un peu dur mais pas trop dur.

À partir de là, on pourra faire autant de petits sacs tétrahédraux qu'on veut!!! Dans mon cas, trois!


Étape 2 : rassembler le matériel
Il me faut du tissu pour le sac, des fermetures éclair (une pour chaque sac) et un autre tissu différent mais coordonné pour la décoration.

Il faut aussi du mou-mou pour doubler le sac. Du fil et une aiguille. Des ciseaux. Une petite bouboulle pour décorer la fermeture éclair. Et un petit truc pour décorer la décoration. On va au Dollarama et on achète finalement 3 gugusses genre perle ou tite fleur, enfin quelque chose de pas trop kétaine, que l'on pourra fixer au centre de chacun de nos trois côtés décorés. Le 4e côté n'en a pas besoin, c'est le fond du sac.


Étape 3 : procéder au découpage
Avec le premier tissu, on découpe les gros ronds un peu plus gros que le gros rond du gabarit. Astuce!!! C'est parce qu'il faudra par la suite replier à la grosseur du gros rond du gabarit.

Si vous ne comprenez pas, regardez la suite avant de découper à mesure que vous lisez ceci. (Pourquoi j'imagine que tous mes lecteurs effectuent les étapes à mesure qu'ils lisent???)

On a besoin de 4 gros ronds. Puisqu'il y a 4 côtés (bin oui, d'où le nom de tétraèdre).

On se découpera aussi 4 triangles de mou-mou, qui vont s'inscrire à l'intérieur du grand cercle du gabarit.

(Notez mon habileté innée dans le découpage!)

Ensuite, on découpe 9 petits ronds, de la grosseur exacte du petit rond du gabarit. 3 pour chaque côté, sauf le côté du dessous, qui n'aura pas de décoration. 3 x 3 = 9. CQFD.

On dirait des biscuits au chocolat!!!


Étape 4 : bâtir un côté
Maintenant qu'on est revenu du Dollarama et de la friperie du coin avec nos tissus, qu'on a découpé nos morceaux et sorti notre fil, on peut s'installer sur un fauteuil tranquille pour la suite. Virer les chats, qui vont courir après les fils.

Pendant que Monk joue à la télé (ou Poirot, c'est selon), on s'installe pour coudre.
  • Faufilage du gros rond : avec du fil. Peu importe la couleur puisque ça ne paraîtra pas. J'utilise mon unique bobine, achetée 15 ans auparavent, mais dont je ne me suis jamais servie.


Première difficulté surmontée avec brio :


On peut constater mon inexpérience : je vous mets en garde contre le danger de s'énerver dans ces cas-là :


La technique de couture utilisée m'est assez familière : on fait des gros points n'importe comment. Aussi appelé «faufilage».


À la fin du faufilage, autour de notre gabarit, on va être en mesure de tirer sur le fil pour recouvrir notre gabarit. On fait un noeud pour que ça tienne.


Pour plus de facilité, sortir son fer à repasser. Ça tombe bien, j'en ai un dans mon rangement tout frais rangé... (petit jeu : trouvez le fer à repasser dans mon rangement)


On passe le fer sur notre tissu retourné contre le gros rond du gabarit :

Ce qui permet de retirer le carton-gabarit sans le briser (c'est pour ça qu'il doit être un peu mou, mais pas trop!)... et le rebord reste en place comme par magie.

Attention, si on ne passe pas le fer, ou si on ne tire pas assez sur le fil, on risque de se retrouver avec ÇA :

  • Mettre le mou-mou : normalement, il devrait bien rentrer à l'intérieur du cercle de 20 cm. Si ça dépasse un peu, c'est pas grave, puisqu'il est mou, ce mou-mou. D'où sont nom, qui n'est pas vraiment «mou-mou», mais «molleton», qui évoque aussi bien la mollesse.


  • Replier les 3 rebords




Mais attention : il faut que les rebords soient insérés les uns dans les autres : (ici le gros plan). Pour aider à tenir, on peut mettre une épinge sur nos côtés le temps de l'étape suivante.


NOTE : avant de refermer notre côté, on a avantage à signer notre oeuvre :


Ça va donner ça :


  • Coudre avec du fil qui va paraître (oui, c'est exprès). S'il s'agit d'un des trois côtés, ne pas oublier de coudre les décorations quand on arrive au centre! Voici comment faire les décorations à partir des biscuits au chocolat que nous avions découpés.
On avait choisi le 2e tissu dans une couleur coordonnée...


Moi, comme une débile, j'ai choisi de la suédine, parce que ça me semblait doux et joli... J'ai donc procédé sans problème au découpage de mes 9 petits cercles... mais pour en coudre les mille épaisseurs je vous dis pas!!!


  • Plier le petit rond en 2
  • Puis encore en 2
  • Puis de nouveau en 2 (mais par le milieu vers le haut pour qu'on ne voie d'un côté qu'un pli et de l'autre deux plis...) Notez que si vous utilisez de la suédine, ça commence à faire épais..

  • Glisser sous le rabat et coudre le tout ensemble...
  • Coudre ces mille épaisseurs avec du fil à broder, d'une couleur coordonnée, en passant au travers du tout : l'envers du gros rond, le mou-mou, l'endroit du gros rond... Et ne pas oublier les gugusses déco à l'approche du centre, donc nos 8 épaisseurs de suédine (mais vous avez le droit d'utiliser un tissu plus souple)... Faire des beaux ti points réguliers!



Un truc, pour la suédine : employez la paumelle de votre grand-papa qui était marin dans la marine marchande.

(Si vous n'avez pas de grand-papa qui était marin dans la marine marchande, euh... démerdez-vous, quoi! On n' a pas idée de ne pas avoir de grand-papa qui était marin dans la marine marchande!)

Normalement, on obtient ainsi 3 côtés avec gugusses, qui doivent ressembler à ceci (comparer avec le sac original, en rouge) :


Il faut ensuite ajouter la tite fleur au milieu, pour cacher nos imperfections pour décorer. Voici un côté terminé. Ne me demandez pas comment j'ai fait pour fixer la tite fleur au centre, je l'ai simplement piquée au travers du mou-mou puisqu'elle avait une longue tige...


Faire deux autres côtés avec des décos et tite fleur, et un 4e côté sans déco ni tite fleur...

Étape 5 : assembler le tout :

  • D'abord coudre deux côtés ensemble :

(Ne pas coudre la queue du chat!)
  • Puis, sur l'un des côtés, coudre un côté de la fermeture éclair :
Notez que je couds par l'envers de mon sac, et il ne faut pas que les points de couture paraissent. Malgré tout, j'ai malencontreusement traversé à quelques reprises. Mais c'était juste pour vous montrer comment ne PAS faire!


  • Ensuite, coudre un troisième côté sur le côté libre de la fermeture éclair (pour ces trois côtés, on utilise les trois côtés décorés, le seul côté qui n'a pas de gugusses en son centre sera le fond du sac).


  • On va maintenant coudre ensemble les extrémités, pour fermer notre triangle. (Ne pas oublier de coudre la petite anse sur le pointu de la pyramide... Moi, comme on voit, j'ai oublié alors j'ai dû un peu forcer l'ouverture à la fin pour l'introduire. Surtout que j'ai cousu la fermeture éclair à l'envers, l'ouverture vers le bas au lieu du haut...)


Ça donnera ça :


Il ne reste plus qu'à prendre le triangle qui n'a pas été décoré des gugusses et à le coudre pour fermer notre pyramide tétraédrale.


Étape 6 : me péter les bretelles :

Non mais regardez-moi ça!!!



Oups, j'ai oublié la bouboule pour la fermeture éclair!!!

35 commentaires:

Mercotte a dit...

Pfffffffffffffff quelle horreur, mais c'est bp trop compliqué pour moi ça, je retourne dans ma cuisine na !

patou a dit...

Ils sont bien mignon tes sacs, mais ils n'ont pas l'air facile à réaliser

yayie a dit...

alors là trop cool de chez trop cool !!!!!!!!
j'adopte !!!!!!!

Shandara a dit...

J'ai même pas commencé à faire le mien... j'ai pas eu le temps d'aller chercher le machin blanc !! Va falloir que je m'y mette, vu que je voulais en faire deux trois pour Noël !!!

coyote des neiges a dit...

Mercotte : je t'échange un sac contre un macaron!

Patou : faut suivre les instructions étape par étape, sans regarder l'ampleur de la tâche...

Yayie et Shandara et les autres qui seraient tentées, quand vous aurez fini, vous m'enverrez une photo et je la publierai à la fin de mon post!!!

dieudeschats a dit...

"Surtout que j'ai cousu la fermeture éclair à l'envers, l'ouverture vers le bas au lieu du haut..."
Meuh non t'as pas cousu la tirette à l'envers, tu l'as cousue en "fail save" !!! :)

coyote des neiges a dit...

J'aimerais bien te croire, mais ce n'est pas que la tirette est à l'intérieur (quand même!) mais elle est en bas au lieu d'en haut du sac... Ce qui fait que si le sac n'est pas bien fermé, le contenu s'en échappe...

Bertrand a dit...

Si je puis me permettre... Tu es vraiment, vraiment... délicieusement folle! :-)

coyote des neiges a dit...

J'aurais cru... habile??? douée??? doigts de fée???
Pffft, déçue je suis!!!

julie70 a dit...

savais-tu qu'il y a une autre coyote (inquet) à canada et blogosphére française?

http://coyoteinquiet.blogspot.com/

coyote des neiges a dit...

Oui, et il y a aussi un will coyote qui, je ne sais comment, a un lien sur MON blogue, comme si c'était le sien, et qui sévit sur des groupes de discussions...

Beo a dit...

Ouf que j'ai ri! Quelle patience tu as d'avoir réalisé ces sacs mais surtout d'en avoir fait un post si riche en détails et photos!

Facile de trouver le fer dans ton rangement :-D

Le mou mou c'est pas de la feutrine aussi?

coyote des neiges a dit...

Non, le mou-mou c'est le rembourrage c'est un genre de ouate en deux dimensions...

perlethorens a dit...

Mon oeil avisé en géométrie (pas en couture) me permet de déceler quelques imprécisions dans l'étape 1.
Coyote... les triangles sont bien équilatéraux, non ?
Parce que les sacs de la dernière étape ressemblent à des pyramides régulières.
J'imagine déjà tous les coupons de tissu qui vont terminer à la poubelle.
Ceci dit, si les triangles ne sont pas équilatéraux, l'objet est réalisable à condition de commencer par construire un patron d'une pyramide quelconque (osons !!), puis de découper ses faces, et de les inscrire dans un cercle...ce qui implique de se souvenir de la construction de la médiatrice d'un segment.

Au delà de toute cette technicité un peu rébarbative, tu nous présentes ici de jolis sacs mous mous qui font plus d'une admiratrice.

Perlethorens

coyote des neiges a dit...

Oui, Perlethorens, ce sont des triangles équilatéraux! Sinon le fond d'une pyramide tétraédrale quelconque ne pourrait être similaire aux côtés. D'où un fond qui, lui, serait équilatéral.
Pour une pyramide à quatre faces, il nous faudrait un fond carré.
Mon prochain ouvrage sera le dodécaèdre rhombique, puis je me lancerai dans la 4e dimension avec le tessaract (ou hypercube)!

Perlethorens a dit...

Mais ta pyramide a quatre faces !!
Avec un "fond" carré, tu pourrais construire une pyramide d'Egypte, un peu encombrante, certes !

coyote des neiges a dit...

Pardon, je voulais dire à quatre «côtés»!!!

Pour la pyramide d'Égypte, c'est surtout la fermeture éclair qui me poserait un problème!

ritadaphné a dit...

Fiou......! Après cette virée dans Paris et 46 photos (très belles) plus tard, voilà que coyote des mûres arrive avec un travail herculéen à accomplir!!! Si je me rends à l'étape des "biscuits au chocolat", je serai très fière de moi.....Carrés aux rice krispies?
Chouette, merci!..C'est ce que je ferai pour ma (maudite) visite qui arrive cette semaine...

Perlethorens a dit...

Ta pyramide a 6 arêtes.

Mais combien a-t-elle de sommets ??

ritadaphné a dit...

Un, celui du zipper!!!.

coyote des neiges a dit...

Oh la maline, tu as répondu avant moi!!! Heureusement d'ailleurs car j'allais répondre 4 et faire rire de moi!!! (oups, je me suis trahie!!!)

waldo a dit...

tout simplement superbe !! je serais même pas capable de faire la même !!!

t'es en France jusque quand ??? car peut être pourrait on se voir ??? quoi t'en pense ?

dieudeschats a dit...

Coyotte> Mais oui j'avais bien compris ! Ca veut dire que la gravité terrestre va dans le sens de la sécurité puisqu'elle tend à refermer naturellement la tirette :)

coyote des neiges a dit...

Waldo : le 26 on se voit!!!

DDC : Mais tu n'y penses pas! Si ton sac est plein de petits bonbons, dès que tu oublies de bien fermer, tu perds tous tes petits bonbons!!!

Francois et fier de l'Être a dit...

Tu veux dire que tu as fait le sommet de ta pyramide à la base ?
Tudieu! que c'est compliqué la couture, on comprend pourquoi c'est un truc de femme.

dieudeschats a dit...

Hiiiii, mon dieu mais s'il est question de bonbons ça change tout ! C'est extrêmement grave, tu es une criminelle Coyotte !

coyote des neiges a dit...

Oui, j'ai honte de moi!!! Imagine si ça avait été des cuberdons!!! Graaaaave!!!

dieudeschats a dit...

Si c'était des cuberdons, ce serait franchement pas grave car ils ne seraient plus dans ton sac à c'te heure ;-))

coyote des neiges a dit...

C'est vrai!!! Déjà tous mangés qu'ils seraient!!! Faudrait bin que j'aille faire un tour en Belgique, moi!!!

crazypatch a dit...

Enfin voici le secret si bien gardé de la réalisation de ce sac. chique je t'envoie la photo quand je l'aurai fait, pas demain mais bientôt
Bises
Crazypatch

coyote des neiges a dit...

Chiche, Crazypatch!!! Je t'attends!!!

Paul a dit...

C'est donc toi qui a la paumelle de grand-papa!!!?
J'avais pas rêvé! Je me vois encore en pleine tempête essayer de recoudre la grand-voile déchirée en pleine nuit avec comme paumelle un boutte en caoutchou...
C'est pas grave, j'ai au moins sa règle paralelle comme souvenir! Je ne sais pas qui a hérité de son GPS?

coyote des neiges a dit...

Bin oui, son GPS! Et son téléphone cellulaire, tu sais où il est??? (Il n'a même pas dû connaître l'époque des téléphones à pitons, le pauvre!!!)
Pour la paumelle, papa me l'a donnée il y a à peine quelques mois alors t'avais qu'à sauter dessus en premier!!!

Paul a dit...

Zut! Peut-être lui reste-t-il quelques petits trucs style la barre à roue ou bedon l'hélice??? C'est le fun ton blog... où prends-tu ton temps pour être si productive?
Peux-tu m'envoyer un lien quand tu as un nouveau texte??? je ne connais pas trop ça les blogues alors si ça peut être facile pour moi seulement en cliquant...
C'est drôle, il y a un concours de dictée à chaque fois qu'on veut passer un commentaire, si on rate c'est sans commentaire

coyote des neiges a dit...

Tu peux toujours utiliser le fil RSS (euh, c'est quoi ça, je sais pas trop mais je fais ma ti-joe-connaissante) ou bien sur la page d'accueil de mon blogue, il y a un piton, à droite, qui dit «suscribe with bloglines»...
Tu t'ouvres un compte blogline, tu y inscris mon blogue, et chaque fois que je poste, ça va apparaître. Sauf qu'il faut penser à ouvrir le bloglines...
Bref, t'es aussi bin de mettre dans tes favoris et tu vas voir de temps en temps si j'ai posté...
Ou bin je peux t'envoyer un courriel, vu que t'es mon ti-frère...
(la dictée du jour : écrivez sans fautes «eatgw»)