samedi 1 janvier 2005

2005

Je me préparais pour ma petite soirée tranquille, dans mon cocon et ma robe de chambre, quand mon chéri eut une illumination : « Allons nous planter au milieu des 500 000 personnes saoules qui iront festoyer en regardant les feux d’artifice, place de la Concorde! »

Oui, bon, ce n’est pas l’idée que je me fais d’une petite soirée tranquille en amoureux mais j’acceptai. En maugréant, mais tout de même, j’y suis allée.

L’astuce est de se stationner dans un coin éloigné, de prendre le métro, et de se rendre vers les lieux où il y a de l’action. D’autant plus que ce soir, par exception, le métro est gratuit. J’économise ainsi mes derniers tickets. Puis nous marchons un peu, en suivant le courant, jusqu’à ce que nous soyons bloqués par la foule compacte.





Les Champs-Élysés sont noirs de monde jusqu'à l'arc de triomphe! Posted by Hello

Il est 23h30, nous sommes à 20 mètres de l’Obélisque.

Nous nous installons près de l'Obélisque, place de la Concorde. Posted by Hello

D’où nous sommes, nous voyons la tour Eiffel (qui s’illumine toutes les heures pour 10 minutes), les Champs-Élysés (noirs de monde avec l’arc de triomphe au bout), l’ambassade des États-Unis (avec des dignitaires sur le balcon), et la Grande Roue.

Celle-ci est un grand manège, installé là il y a un mois, et sur lequel il est écrit « 2005 », ce qui est logique. Par contre, c’est suivi de « Paris 2012 », que je trouve personnellement un peu anticipé. On m’explique que c’est pour manifester l’espoir d’avoir les jeux olympiques de 2012. Les pauvres, ils ne savent pas dans quoi ils vont s’embarquer! J’ai encore sur le cœur la foule de 1976 à Montréal, et la dette qui a suivi…

Des petits feux d’artifice éclatent un peu partout. On est loin du spectaculaire. Quoi, c’est tout? Mais il n’est pas encore minuit. La foule attend, l’anticipation est palpable. Des flash d’appareils photos brillent ici et là, on parle des langues étrangères autour de nous. Peuh, des touristes!

NAN, moi, c’est pas pareil.

Minuit approche. On ne sait plus où regarder : la tour Eiffel va s’illuminer à minuit, on ne sait pas d’où partira le vrai feu d’artifice, les chiffres « 2005 » de la grande roue vont sûrement faire quelque chose…

Minuit!

MINUIT !!! 2005 !!! Bonne année!

Une grande clameur s’élève! La grande roue s’illumine, la tour Eiffel aussi!


La tour Eiffel s'illumine! ...mais personne ne la regarde, la pauvre!


Les feux partent, et bientôt on voit que l’action se déroule sur la grande roue! La périphérie s’illumine de mille feux, les artificiers s’en donnent à cœur joie! C’est saisissant, et c’est plein de fumée aussi. La demi-lune en arrière-plan, on ne pouvait rêver rien de mieux (sauf que la lune soit pleine, mais on ne peut pas tout avoir).

Et moi qui avais souhaité juste avant, de pouvoir assister au spectacle du haut de la grande roue!!! C’était pas une bonne idée…

Oulààààà!

Ooooooh!


Oooooââh!


Supeeeeer!

oulààààà!

aaaah!

ooooh!

ouaaaah. Bon. Yen a un peu marre.

Les bouchons de champagne sautent, les gens sautent, des artificiers amateurs font sursauter leur entourage, la foule commence à bouger. Mon agoraphobie se réveille un peu.

Il est temps de rentrer (avant que les gens ne soient trop saouls). Nous tentons de nous frayer un passage. Mètre par mètre, nous avançons. Autour de nous continuent de fuser des fusées. La fumée nous aveugle. Les bombardements continuent. Nous évitons les premières entrées de métro, où des émeutes font rage.

Il y a une file d'attente compacte pour la station de métro la plus proche...

Nous courons sous les bombes. L’angoisse m’étreint. Allons-nous survivre à cette guerre qui sévit? Les sifflements des explosifs nous accompagnent encore longtemps après que nous ayions quitté la place centrale. Nous devons trouver un abri. Enfin, devant nous, une bouche de métro obscure et isolée s’ouvre. Nous nous y engouffrons.

Et nous rentrons, gentiment, à notre stationnement où nous attend sagement la Smart. Finalement, j’ai passé une très bonne soirée, la foule était très agréable et l’atmosphère très amicale. Il me fait plaisir de partager avec vous quelques instants de cette soirée!

1 commentaire:

mercotte a dit...

beau reportage , on s'y croirait ! même la chute.....avec ses comparaisons est trop vraie !!!