vendredi 24 février 2006

Guide d'écriture des romans Colombine

Vous aspirez à vous joindre à la grande équipe des auteurs de romans de la grande famille Colombine? Voici, pour vous guider, quelques règles de base qui vous permettront d'atteindre nos standards très élevés de littérature.

1. Le héros
a) Créer un héros plus grand que nature.
b) Le héros est plus grand et plus âgé que l’héroïne.
c) On ne doit pas savoir ce que le héros ressent avant la fin.
d) Le héros a toujours raison.

2. L’héroïne
a) Les lectrices doivent s’identifier à l’héroïne.
b) Elle a des principes moraux très élevés.
c) Ses sentiments seront décrits dans les moindres détails.
d) Ses vêtements aussi.

3. Personnages secondaires
a) Un rival, une rivale ou même les deux sont recommandés. Ils sont odieux.
b) Un copain ou une copine peuvent agrémenter l’action. Ils sont inoffensifs.

4. L’intrigue
a) Créer des malentendus.
b) Alimenter ces malentendus le plus longtemps possible.
c) La lecture doit être instructive.

5. La fin
a) La fin doit être heureuse.
b) La fin doit être conforme à la morale. Mais bien de notre temps.
c) Un dernier sursaut d’incompréhension entre les protagonistes est souhaitable.

6. L’amour
a) L’amour est plus fort que tout.
b) L’amour fait faire des folies.
c) L’amour peut causer des blessures.
d) Le danger croit avec l’usage.


Ne manquez pas le chapitre 1 des aventures de notre auteur de romans favori, Lucie, qui fait ses premiers pas dans la carrière d'écrivaine cette semaine, dans... Roman à l'eau de pissenlit !!!

11 commentaires:

CCL a dit...

Quelle plume !
Bravo, je vais vite aller lire la suite...
Mais je me demandais : en fait tu as déjà tout écrit ? Ou bien le fais-tu au fur et à mesure ?
Bon week end ! :)

coyote des neiges a dit...

Oui, j'ai tout écrit, mais parfois je fignole un peu avant de publier chaque chapitre...
Bonne fin de semaine!

julie70 a dit...

Cela fait longtemps que ceci est "passé" et n'ai plus d'acctualité dans la plupart des romans d'amour d'aujourd'hui!

c) On ne doit pas savoir ce que le héros ressent avant la fin.
d) Le héros a toujours raison.

coyote des neiges a dit...

Dans le cas de ces romans, quand on parle d'«actualité», tout est relatif...
Tu serais surprise de voir ce que l'on retrouve encore!

Francois et fier de l'Être a dit...

Une intrigue instructive...

Caius a dit...

Lucie raconte l'histoire de Julianna.

Coyotte raconte l'histoire de Lucie.

Mais qui nous raconte l'histoire de Coyotte ?

QUI ????.......

Qui est le numéro 1 ?

waldo a dit...

ben avec ces conseils y'a pu ka !

coyote des neiges a dit...

Caïus : erreur, Lucie LIT l'histoire de Julianna.

Waldo : c'est ce que se dit Lucie! Suite samedi prochain!

Francois et fier de l'Être a dit...

PLAGIAT : http://douceophelie2.blogspot.com/2006_02_01_douceophelie2_archive.html

Oh! Que c'est vil Hein!

coyote des neiges a dit...

Je pense que les romans harlequins sont assez stéréotypés pour que deux personnes en même temps en soient agacés et l'expriment... Ce qui est étonnant, c'est qu'il n'y en ait pas plus qui pètent leur fuse à ce sujet...
Au fait : très bon blogue, Ophélie, des opinions bien marquées, qui ressemblent aux miennes sur bien des sujets!!!

*La Souris* a dit...

Le mien date du 10 février... appellons ça une "presque-télépathie-de-blogueuses-anciennes-lectrices-de-harlequins" ;)