mardi 20 mars 2007

La neige, partie 3 : les activités

Nous voici déjà au troisième volet de notre étude sur la neige. Nous parlerons des activités extérieures. Je ne mentionnerai donc pas «s'assire au ras du poêle à bois pour broder avec un ou deux chats sur les genoux tout en écoutant Ram-Dam à la télé et en mangeant un bol de maïs soufflé», qui est mon activité favorite, mais intérieure.

Allons donc voir un peu dehors...

Première des choses, si je veux éventurellement sortir mon char, il faut que mon entrée soit déblayée....




Ensuite, pour pouvoir sortir tout court, je dois me frayer un petit passage qui me permet de sortir de la maison...


Au début de l'hiver, ça va toujours, j'arrive à déblayer mes 6 marches...


Mais au fil des semaines, ça devient de plus en plus difficile...


Même chose pour le balcon avant.


Il faut pouvoir se frayer un petit chemin...


Même si on n'a pas l'intention de le prendre, il faut entretenir le char... On a pris la précaution de le prendre ROUGE pour pouvoir le repérer facilement en hiver (merci Denis pour le tuyau).


Encore heureux!!!


Avant de penser à s'amuser, il faut déblayer un peu...


Maintenant, on peut s'amuser!!!

Quelle que soit la température, il est agréable de pouvoir sortir.


Un peu de lecture, tout en faisant une promenade de santé, est toujours agréable... à condition de déblayer un peu le livre avant de tourner la page!


On peut retomber en enfance, en fabriquant des bonhommes de neige!


Par contre, ça ne fonctionne que lorsque la neige est «collante», donc «chaude». C'est à dire tôt en automne ou tard au printemps.

Sinon, on peut user d'imagination pour faire tenir la neige en forme de bonhomme...


Et si la neige ne colle vraiment pas, on peut se choisir une falaise de neige adéquate...


et se monter un bas-relief :


On a aussi le traditionnel ski de fond...


...le traditionnel patin....


Et que dire du tourisme????
Oui, l'hiver, c'est amusant aussi...

Dans le Vieux-Québec :


Sur la terrasse Dufferin, face au Château Frontenac :


À l'hôtel de Glace :


Aux chutes Montmorency :


Aux glissades de Val Cartier ;


À Montréal :

(Non ce n'est pas la tour Eiffel, c'est la croix du Mont-Royal)

Même téléphoner y devient une aventure fantastique!!!

On creuse un peu pour trouver le combiné... et surprise, comme si de rien n'était, la voix désincarnée au bout du fil nous dit «Veuillez mettre vingt-cinq cents, ou enfoncez bien votre c... etc» (votre CARTE! Qu'alliez-vous penser!!!)

Dans un prochain volet, je vous parlerai du VERGLAS!!!

13 commentaires:

Denis LAGARDE a dit...

Wouaouuu! tout ça pour démarrer la voiture de temps en temps.... tu n'as pas penser à l'équiper d'un démareur à distance?

J'avoue que le rouge, sous 20 cm de neige, est aussi invisible que n'importe-quelle couleur : pense à ajouter un fanion ou un avertisseur sonore de présence.
Bonne journée!
;-{)

coyote des neiges a dit...

Le but, ce n'est pas de la démarrer, c'est que si je décide de l'utiliser je puisse la retrouver dans la neige sans avoir à pelleter pendant des heures...

Un démarreur à distance??? Je suis capable de démarrer sans problème... S'ils inventaient un déblayeur de char à distance, je ne dis pas non!

tofsi a dit...

Vivement le verglas, ça va être toute une aventure!

Mireille a dit...

He les joies de l'hiver, quand même! :) Mais disons que là, j'ai bien hâte que ça finisse...c'est officiellement le printemps et on gèle encore, pas normal!

Beo a dit...

J'adore la cabine téléphonique! Je ne l'ai jamais faite celle-là! Pour le reste... comme tu le sais: c'est plein de souvenirs et de sueurs à pelter pour moi aussi!

coyote des neiges a dit...

Béo : c'est la cabine qui est sur le coin du château Frontenac, sur la terrasse Dufferin (qui était fermée ce jour-là mais on a passé quand même!!!)

Mireille : je ne sais pas pour Montréal, mais ici, ce n'est jamais vraiment le printemps avant la mi-avril, et encore! Faut attendre la tempête de fin avril, le chant du cygne de l'hiver!

tofsi : je vais laisser un ou deux jours, pour vous remettre de vos émotions!!!

uguetta a dit...

hahahaha amusantes ces aventures de neige.... j'aime bien le coup de la voiture rouge !!!!!

coyote des neiges a dit...

Je n'y avais pas pensé moi-même quand j'ai acheté mon char, mais à bien y penser, ça doit venir d'un atavisme de coureur des bois habitué à perdre son char dans les vastes espaces blancs des plaines enneigées de mon pays qui n'est pas un pays, c'est l'hiver!!!

Sara a dit...

Vu la quantité de neige sur tes escaliers, je m'abstiendrais de pelleter, je descendrais en luge...
J'attends le reportage verglas avec impatience!

coyote des neiges a dit...

Sara : tu sais, au bout d'un moment, on n'a même plus besoin de descendre, il faut MONTER le banc de neige pour «descendre» du balcon!!!

Mireille a dit...

Bien ici, c'est rare à ce temps-ci de l'année qu'on gèle encore...à Montréal! Mais bon, aujourd'hui, il a fait 15! Et il pleuvait, donc, reste pu grand chose de la neige....

Beo a dit...

Monter le banc de neige pour descendre loll!

J'ai déjà vu des restes de neige un 19 mai... dans la Vallée... faut pas être pressé dans nos régions car on a réellement de la neige. ;)

coyote des neiges a dit...

Mireille : nous il en reste en masse, on avait des bonnes réserves!

Béo : l'an dernier était la première année où il ne restait plus de neige du tout rendu au... 5 juin!