mardi 16 août 2005

PAAAAAAAANIQUE!

Je passais allègrement la balayeuse sous la table près de la plinthe électrique de chauffage quand, soudain, une espèce de... de quoi??? ...émerge de la fente du calorifère!

Ça faisait dans les 15 cm de long, un cm de diamètre, c'était brun, un peu poilu. Ça avait bougé, quand j'ai passé l'aspirateur tout près.

Ce pouvait être un gros rat brun, qui avait été piégé là, et dont la queue dépassait. C'est là que j'ai poussé un HURLEMENT en reculant un peu…

La queue n'a pas bronché.

Le rat devait être mort. Depuis peut-être longtemps... Comment avais-je pu innocemment vivre dans cette pièce toutes ces années sans me douter qu’un amas de chair spongieuse en décomposition sur laquelle la vermine avait sûrement déjà fait son œuvre morbide gisait là, sous mon nez!

Nouveau HURLEMENT! Je reculai encore.

Le cadavre puant devait être déjà en train de se dégrader lentement en des putréfactions infâmes. Si je faisais de nouveau mine d'en approcher l'extrémité de mon balai électrique, la queue allait peut-être se détacher mollement du reste de la putrescence fétide...

HUUUUUURLEMENT! Je reculai encore plus.

Je n'osais plus m'approcher!

Allais-je en être réduite à condamner cette pièce? Jamais je n’oserais plus y entrer… D’autre part, comment vivre sous ce toit, désormais???

Je tentai de me raisonner. Je devais en avoir le cœur net. Puisque personne ne pouvait le faire pour moi, je devais m’en charger moi-même. Sans trop prendre de risques. D’abord, mettre mes lunettes (je suis légèrement myope). Ensuite, m’approcher. Dououououcement, leeeentement. Et… gulp… regarder…

Le cœur battant, j’ouvris un œil dans la direction du calorifère. Délicatement, au cas où la Chose (ou les multiples vers qui devaient gigoter dans ses entrailles faisandées) me sauterait dans la face.

Une information qui jusque là m’avait échappée fit son chemin vers mon cerveau, au travers des brumes de la panique : la «queue» était de section carrée! Un rat, même en état de putréfaction, n’a pas la queue carrée!

Enhardie par cette déduction scientifique, je pus enfin m'approcher pour découvrir... une lanière de feutre brun qui s'était détachée de l'isolation...

16 commentaires:

Bertrand a dit...

Ah les célèbres rats aux queues carrées du Mont Commis.... :-))

Beo a dit...

Comi.... un m et sans s Bertrand ;-D

J'ai eu peur.... j'allais te demander dans qu'elle pièce coyote: fiou...

coyote des neiges a dit...

Dans les bécosses, Béo!!!

Beo a dit...

Me semblait bien aussi. ;-D

Tagmata a dit...

Cela me rappelle une anecdote du temps où j'étais en colonie de vacances ; lorsque j'avais une dizaine d'année.
Des enfants de la colonie juraient avoir vu des rats dans la cave. Ce fut la grande histoire de la journée.
En fait, un des moniteurs avait fabriqué une queue de rat en patte à modeler pour faire une plaisenterie.

Denis LAGARDE a dit...

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAArgh!
Quel suspens, quelles émotions : bientôt le film en avant première lors du festival international du film policier de Cognac (France).
Que la thune coule à flot! Achetez les meilleurs acteurs du moment!

coyote des neiges a dit...

@ tagmata : mais la pâte à modeler (la plasticine) ça n'a pas de poils!

@ Denis : trop tard, j'ai révélé la fin...

Tagmata a dit...

C'est vrai, mais à 12 ans les enfants sont encore plus impressionnables qu'une pellicule photo.
Et en plus dans la cave il fait sombre.

Denis LAGARDE a dit...

Ah ah ah : cela me rapelle une peur que j'avais faite à ma petite soeur, enfant. Elle me poursuivait lors d'une course, j'ai trouvé une pièce noire : j'ai juste eut le temps de me retourner, de lever un peu les bras et de répéter : "ET téléphone maison" avec une voix un peu morbide.
Mais, Coyote, le reste du Monde attend ton film pour savourer ton histoire de peur.
Non?
Bon....

MJ a dit...

J'te jure que j'ai cru à ton histoire de rat jusqu'au bout...BRRRR....ça donne froid dans le dos!

J'aime mieux cette fin heureuse(happy ending)...
Amitiés,

coyote des neiges a dit...

Moi aussi, j'y avais cru jusqu'au bout! Alors imagine le froid dans le dos que j'ai eu en le vivant!!!

violaine a dit...

Ce n'est pas très original, mais c'est sincère : Bravo pour ton sens du suspens. Bravo de tout coeur. Lectrice, les vertebres de mon dos se sont mis tous au garde à vous.
Il y a bien d'autres excellents posts. Continue, malgré les spameurs...

coyote des neiges a dit...

Merci Violaine de ton appréciation, ça fait toujours grand plaisir!
Ce ne sont pas les spammeurs qui vont m'arrêter, j'ai trouvé la parade contre les automates avec le mot à recopier dans les commentaires. Je m'excuse pour les vrais commentateurs...

Soupir a dit...

Tu sais que je t'adore toi !!! Lé ben rigoler celle-là... Tu me fais penser à moi lors de situations semblables...

Ciaoooo n'amie !

coyote des neiges a dit...

@ Soupir : On devrait faire notre ménage de mouches mortes et de toiles d'araignées ensemble! Ce serait du joli!!!

Soupir a dit...

Va pour les toiles d'araignées... Mais si je ne vois qu'une seule araignée je suis bonne pour la syncope...

J'ai affreusement peur de ses bestioles... Trop laides pour moi...