samedi 23 juillet 2005

Rien-à-écrire blues

Quand on passe ses journées à ne rien faire, que peut-on raconter?
Bien sûr, ce matin j'ai fait une brassée de lavage. Mais j'en ai déjà parlé. J'en ai même fait le sujet d'un questionnaire niaiseux qui, à ma grande honte, est en train de faire le tour de la planète.

Donc, puisque j'ai déjà fait un quizz, que j'ai répondu à (et même pondu) un de ces questionnaires honnis qu'on se lance dans la blogosphère comme une patate chaude... Que reste-t-il à dire??? Que reste-t-il de mon quotidien???

Après les aventures mouvementées de ma boîte à poubelle, la description exhaustive des cacas de chiens, après avoir communiqué mon extase à étendre du linge sur la corde et raconté mes efforts pour faire pousser 2 ou 3 pieds de laitue, vais-je en être réduite à décrire mon rouleau de papier de toilette? Même les brosses à caca y ont passé.

L'été est un temps mort, pour le quotidien excitant, semble-t-il. On poursuit mollement des mouches avec une tapette à mouche. On s'installe sur son petit balcon avec un livre d'Agatha Christie qu'on a lu 5 fois et un thé glacé, un chien à nos pieds et un autre (chien) le museau dans le thé... On regarde passer passer d'un regard bovin les tracteurs avec leur chargement de balles de foin...

Mais on est heureux!

6 commentaires:

Beo a dit...

Balles de foin oui rouleaux?

France a dit...

Et à part de ça, ton thé glacé, tu le fais comment?

Que penses-tu des ventes de garage?

As-tu déjà pilé sur un nid de guêpes?

Versé l'eau des patates bouillies sur ta main qui trainaît dans l'évier?

Est-ce que tu compostes?

Pour ou contre les stores verticaux?

Le changement de fuseaux horaire d'eux-autres, là, ça te touche?

Crevettes à cuire ou déjà cuites?

Tu peu toujours répondre au défi que j'ai lancé à tous en juin: la fois où j'ai eu l'air le plus fou.

Allez, c'est pas tout, y'a aussi les pucerons... :o)

coyote des neiges a dit...

a) Le thé glacé : j'ajoute de l'eau au mélange en poudre.

b) Les ventes de garage sont une bénédiction du ciel! S'il y avait plus de monde qui passait dans mon rang, j'en ferais une toutes les fins de semaines!

c) Pilé sur un nid de guêpes, non. Mais je huuuuurle quand j'en vois une.

d) je fais cuire mes patates au micro-ondes, et je ne suis pas assez niaiseuse pour laisser traîner ma main dans l'eau bouillante.

e) J'ai de bonnes intentions mais je finis par foutre mon mélange dans la cour quelque part derrière un buisson. Je suppose que ça finit par se composter. Sinon, je n'oublie jamais de composter mon billet de train quand je vais de Argenteuil à Paris.

f)Je suis résolument contre les stores verticaux.

g) Le changement de fuseau horaire d'eux-autres, en bas, je m'en bats l'oeil. Tant qu'ils ne nous obligent pas à faire pareil.

h) Les crevettes, je les aime saignantes.

i) J'ai pas encore eu l'air aussi fou que quand je vais aller te voir, mais crains pas, je vais tout raconter à mes lecteurs.

j) Je n'ai pas de puces car je porte un collier à puces. (les pucerons, c'est des bébés-puces???)

julie70 a dit...

Des fois je me demande quelle âge tu as avec tous tes évocations de "caca" sur lesquelles tu reviens et encore! sorry, c'est ce que je ressens

Beo a dit...

Wow: France t'as poussé toute une série de sujets à post... mais c'est vrai que parfois on a comme rien à écrire... ce qui fait que c'est bien pratique un petit questionnaire par ci par là non?

Puis l'air de rien: ça nous fait découvrir d'autres blogs, de ceux qui y participent aux petits questionnaires. Faut toujours voir le beau cotés des choses :-D

France a dit...

Aaaaah! *cri horrifié* Tu as répondu sur-le-champ à de géniales idées de sujets qui auraient pu se mériter le prix Nobel de l'Insignifiance! Infâmie!

Tu vas avoir l'air fou en venant me voir? Dis donc, la compétition se corse... ;)

Julie, le "caca" est omniprésent dans nos campagnes reculées. Pas besoin de faire une régression pour avoir matière (matière, héhé) à en parler! :/