dimanche 25 septembre 2005

Le canard à voile

Du côté de la mer, que se passe-t-il???

Entre deux contrats, j'avais été faire un convoyage de voilier (un convoyage, c'est un peu comme un voyage, mais sur le principe du dîner de con. Con-voyage. Et devinez qui a été invitée pour y participer???) entre le détroit de Canso (Nouvelle-Écosse) et Saint-Martin (en France, mais dans les Caraïbes : en Tom autrement dit)...

Le périple est raconté dans le canard à vapeur, qui s'est transformé en canard à voile pour l'occasion, à partir du post «Canard à voile : prologue» et les suivants. Ou les précédents, tout dépend du point de vue, puisque blogger (et autres) publie les posts en commençant par le plus récent. Mais les lois de la physique disent le contraire, en particulier la seconde loi de la thermodynamique qui postule que l'entropie doit aller en augmentant dans tout système et par conséquent impose une flèche du temps dans le sens des aiguilles d'une montre. Blogger étant au-dessus de la flèche du temps, vous lirez du bas en allant vers le haut. C'est ainsi que si vous voulez lire en ordre chronologique, vous devrez partir du prologue, qui est plus bas que le jour un, le jour 2, le jour 3 et ainsi de suite. Ça va? Désirez-vous un shéma et un graphique avec l'équation de la fonction quantique des probabilités avec ça???

Notez que le périple avait commencé en mai et il faisait frette en titi dans l'Atlantique Nord. Le chapeau de paille ci-haut (mais un peu plus en diagonale et à gauche, celui sous lequel il y a une tête avec des yeux de mouche et un sourire ahuri) n'a été utilisé que quelques jours après le départ, alors que la descente dans le sud nous permettait de telles folies vestimentaires. Avant, nous étions comme ça (ci-contre à côté à droite):

Nous avons affronté le scorbut, l'eau croupie et la cuisse de jambon interminable, nous avons vécu la zizanie parmi notre équipage (c'est normal, il y avait aussi mon ti-frère et c'est la coutume dans ma famille de s'engueuler avec son ti-frère... mais vu que c'était lui le skipper (pas le Skippy mais le skipper, c'est à dire le capitaine) alors je lui laissais tout de même le dernier mot...) Bref les dangers les plus dangereux (les mots me manquent tellement c'était dangereux) nous ont frappé (dangereusement)!

Et malgé tout, j'ai BLOGUÉ pour vous!!!

4 commentaires:

Beo a dit...

Ah ah ah! J'ose pas demander si c'est une rétrospective dans le temps mais c'est bien agréable à lire (comme toujours)!

julie70 a dit...

ces images sont récents?
et si tu nous conterais un peu ici de tes déboires ces jours-ci, ici?

coyote des neiges a dit...

Oui, Julie, je suis comme toi, j'ai un blogue du passé...

Il s'agit de mon blogue du canard à vapeur... Mes déboires actuels sont ici (mais faut bien que je me fasse un peu de pub sur le canard à vapeur!)

Fredesk a dit...

D'ailleurs, ce blogue sur l'eau est une pure merveille. L'autre aussi avec le roman. Pour les ceux de passages, ne repartez pas sans avoir lu TOUT Coyote des neiges... C'est un excellent remède pour passer le temps, pour pleurer de rire les nuits sans sommeil et pour bien s'amuser de toute façon.