jeudi 30 juin 2005

Expédition saumon!

Lors de notre retour de Hantsport, nous avions arrêté à la croisée des rivières Matapédia et Causapscal, pour le regarder la lignée de pêcheurs en rang d'oignons, attendant que le saumon morde.

Mais juste un peu plus loin, au site des chutes de la rivière Causapscal, à un endroit bien caché, à 15 km dans les terres, hors de la route 132, un spectacle bien plus intéressant nous attendait : la remontée des saumons. Pour regarder, pas pour pêcher. Je préfère applaudir quand un saumon monte une cascade que lorsqu'un pêcheur pogne un saumon.

Chéri et moi sommes retournés hier, mais mieux équipés.

Non, ce n'est pas un fusil, que je sors de mon coffre, c'est ma super chaise pliante en spécial à 6,47$ chez Hart!

Pour descendre aux chutes, on a 131 marches en pierres à descendre (et à remonter par la suite). Mais pour remonter, on ne se plaint pas trop puisque au moins, on n'a pas à sauter, comme le saumon.


Nous avons peut-être l'air de parfaits crétins, partout où nous allons, avec nos filets sur la tête, mais ceux-là même qui nous regardent d'un oeil goguenard au début (les touristes de la Ville, peuh!) finissent toujours par nous envier. D'ailleurs, ces mêmes touristes regardent la chute 25 secondes avant de déclarer forfait «Mais ya pas de saumon là-dedans!».
L'observation des saumons est tout un art. Et en cette saison, en une demi-heure, on en voit monter plus d'une dizaine. Des fois, il est vrai que c'est le même qui ne réussit pas à monter du premier coup, mais la cascade fait tout de même presque 2 mètres, les pauvres!
Voici le pro de la mouche noire et des maringouins : Chéri dans sa nouvelle veste pare-mouches, pare-soleil et pare-balles!


Voilà à quoi me sert ma super-chaise pliante. Observer les saumons, oui, mais dans le confort!

En lisant d'un oeil et en surveillant la chute de l'autre, je peux voir une ombre bouger sur la surface blanche de la chute et en remontant vivement le regard, je ne manque rien du spectacle! Chéri, quant à lui, se met en position avec son appareil photo.


Les batteries de son appareil photo étant à terre (ou à plat, si vous préférez), je me suis obligeamant installée avec le mien (un appareil bien poche, pas cher, sans écran pour vérifier ce qu'on a réussi à poser ou non), et parmi les 4 ou 5 photos prises, j'ai pu prendre ce saumon en plein vol (à droite de la photo, dans les chutes).
Quand un gros saumon saute, on a tendance à s'exclamer : «OOOOH! LE GROOOOOS!» avec une voix ferme et grave. Puis, quand un tout petit saute, je me demande encore pour quelle raison on s'exclame alors : «iiiiiih, le petiiiiit!» d'une voix aigue... Est-ce parce que petit = «cute» = voix aigue de fausset??? (Cette observation a été menée par moi, sur moi-même. Mais, pour les puristes qui se disent qu'ils ne m'amèneraient pas pêcher, mes exclamations ne faisaient pas peur au poisson, le bruit des chutes les couvraient.)
En haut des marches, au retour, j'ai fait une découverte, que je vais partager avec vous. Malheureusement, il n'y avait pas de balai à caca. D'ailleurs, on aurait balayé quoi avec, je me le demande, puisque le trou donnait droit dans un autre trou creusé dans la terre!


Nous sommes revenus via Matane, et avons vu la spécialité culinaire locale signée McDo : Le McHomard (et non le McLobster, comme ils diraient en France!). Noter que le slogan très spirituel «On vous sert la pince» était affiché à l'intérieur, mais que je n'avais pas le droit de prendre de photos, selon la politique anti-terroriste parano de McDo.

Sur le pont, en plein centre-ville (de Matane, pas de New-York, mais tout de même), une échelle permet aux pêcheurs d'aller s'installer sur les roches au milieu de la rivière pour pêcher.

Arrêt pour voir l'escalier à saumon à l'embouchure de la rivière Matane. Tous les saumons passent par là, ils sont comptabilisés, mesurés, observés dans une vitre, puis relâchés. Du moins ceux qui échappent aux pêcheurs juste un peu en amont.

Saumon vu au travers de la vitre d'observation.
Journée saumon bien remplie, nous allons rentrer à la maison manger du...
...bin des hamburgers, quoi! À quoi vous vous attendiez???

9 commentaires:

Syl a dit...

Je sais pas moi, je m'attendais à ce que vous mangiez du saumon (par exemple), c'est tellement bon ! D'accord après avoir vu le mal qu'ils se donnent pour remonter une cascade.... promis je n'en mange plus !
Bisous,
Syl

Beo a dit...

He he: faudrait bien que j'aille montrer ça à mon chéri hein? On va oublier Causap... il est pas assez patient mais l'écluse à Matane ça vaut le détour oui.

Dis moi.... je t'en supplie... que le Mc Homard sera encore disponible en juillet!!!!! J'EN VEUX!!!

En 98, le premier Français que j'ai accueilli au Québec, en fait on s'est croisés, il arrivait et moi je partais mais bon on s'en fou hein. Je l'ai amené manger un Mc Homard. Hihihihi.

Bravo pour ton saumon à droite sur la photo. ;-D

Y sera là encore ton chéri quand on sera là nous?

Tagmata a dit...

C'est drôlement joli comme coin. Mais dis-moi, s'il y a des saumons, il doit y avoir aussi des grizzlys dans les parages non ? A moins qu'ils aient tous été transformés en McGrizzly ?
Sinon c'est bon le McHomard ? Et c'est cher ? Car le homard c'est quand même pas donné, en France du moins.

coyote des neiges a dit...

Tagmata : Le McGrizzly doit être une spécialité de l'ouest canadien. Par ici, il peut y avoir des ours bruns, mais j'ai demandé au guide, il dit qu'il n'y en a pas, mais que si le projet de créer une bleuetière est mis en branle, ça pourrait les attirer.

Le McHomard c'est pas mauvais, ni vraiment cher, j'en avais mangé l'an dernier parce que mon chéri en avait commandé un mais il ne l'avait pas aimé car il y avait du céleri dedans...

Béo : j'espère pour toi que la saison du homard va tenir jusqu'à ton arrivée!

Syl : j'ai pas dit que je n'en mangerais plus... Mais ce jour là, je n'avais pas le coeur à le faire, snif...

Pine a dit...

Vos uniformes anti-bébittes me ravivent de bien beaux souvenirs: ils me font penser aux uniformes que je portais quand je travaillais pour mon oncle qui est apiculteur...:)

Beo a dit...

Tu sais ce serait juste pour en manger un. Sinon je préfère le vrai homard. Il y a des ours noirs aussi non? Ils sont pas si loins... une vieille connaissance de mon père a été tué par un ours il y a 4 ans je crois. En foret pas loin de Causapscal. Snif....

julie70 a dit...

Super réportage! et j'arrive au point, de retour à la maison pour le lire! oh, que cela me manquait!

fait avec hello ? bravo tant pour les photos que le texte et l'humour et amusez-vous bien! tu réussi à nous amuser à chaque fois (j'ai fait deux photos où non plus, n'a pas besoin de balais, tu veras)

coyote des neiges a dit...

Julie : bienvenue de retour parmi nous!!!
Non, je n'ai pas utilise "Hello", je n'y arrivais plus depuis quelques jours. J'ai utilise "Flikcr".
Je viens de constater que Blogger a enfin installe une facon plus facile pour poster les photos, je ne l'avais pas vue avant mais je vais le tester des que je serai de retour chez moi (ici je ne suis pas sur mon ordi et comme tu vois, je n'ai meme pas d'accents sur le clavier!)

e-diote a dit...

Génial le Mac Homard !!!
C'est pour les obèses ?
Il existe aussi un Mac Crevettes ?