mardi 11 octobre 2005

Récompense

«Plus j'achète, plus j'me récompense!» clame la publicité pour les points Air Miles! Idem pour les autres cartes à points. Une petite recherche dans Google nous mentionne entre autres : des grandes surfaces, une entreprise de logiciels, une entreprise de commerce électronique, un fournisseur d'équipement de dentisterie (!), les couches et culottes d'initiation pampers qui offrent un programme de «fidélisation» (ce qui revient à dire, en pratique, qu'ils vous récompensent chaque fois que votre enfant fait pipi dans sa couche!)...

Certaines épiceries vous donnent un mille (mille dans le sens de 1,6 km et non dans le sens de 1000) de récompense pour chaque tranche de 20 $ achetée. Gare à vous si votre facture s'élève à 59,99 $! Vous venez de perdre une bonne occasion de gagner un point! De quoi se saisir rapidement d'un gugusse offert sur le présentoir, n'importe quoi, pouvu que ça gonfle votre facture au-delà d'un facteur de 20, en deça duquel point de point!

À quand les points de récompense qui permettent de gagner son ciel??? Oups, ça existe déjà,. ça s'appelle des «indulgences»... Qui sont probablement l'ancêtre des points Air Miles.

Certaines cartes de crédit offrent un point de récompense pour chaque dollar sur le solde de la carte à la fin du mois. Mais attention! Si vous payez votre solde avant que la carte n'ait émis son compte mensuel (parce que vous partez en voyage, par exemple) et qu'en plus une compagnie vient de vous créditer 35,99 $ pour une marchandise que vous avez retournée, vous vous retrouvez avec des points négatifs sur votre carte (parce que le solde est un crédit)! Suivant leur logique, le négatif d'une récompense étant une punition, vous êtes punis parce que vous payez en avance!

C'est bien beau des points de récompense, mais à quoi ça sert? On peut les échanger contre des choses fabuleuses, des voyages par exemple. L'ennui, c'est que l'inflation touche tout, et que le voyage convoité, qui valait 2500 points au moment où vous avez commencé votre collection, vaut maintenant 5000 points! Au rythme où il vous faut dépenser pour vous récompenser juste pour rattraper la hausse des tarifs des points, bien rares sont ceux qui sont assez riches pour arriver à se récompenser avec un voyage. Et ceux qui le sont sont aussi assez riches pour se payer un voyage sans passer par les points et leur cortège de restrictions.

Résultat : les points sont devenus tellement précieux (un peu comme des actions en bourse dont la valeur ne cesse de descendre) que peu de gens se résignent à les échanger contre quoi que ce soit de peu de valeur. Qui voudra échanger ses 120 points durement accumulés contre un certificat de 20 $ chez Jean Coutu???

C'est encore pourtant ce qu'il y a de plus logique à faire... Autant en profiter.

«Récompense»? Mais qu'est ce qui est récompensé, finalement? Comme des petits chiens de Pavlov, on cherche à faire développer le réflexe de la surconsommation chez les citoyens. Et les compagnies y vont tous de leur petit biscuit pour nous faire faire la belle avant de passer à la caisse.

6 commentaires:

Adam Clair Stremler a dit...

Nice blog, keep up the good work!
Your blog is creative.
Andy Clair

Beo a dit...

Excellente analyse de ce phénomène! C'est pour ça que j'ai pas encore souscrit à rien qui me donne des Airs Miles... quoique de boguer à chaque tentative pour m'inscrire aide un peu beaucoup aussi!

Je préfère le système simple comme ton exemple de Jean Coutu. C'est du concret: rapido! :-D

Denis LAGARDE a dit...

J'ai la carte Monoprix qui donne des points : le système est le même. Mon ami y pense tout le temps et moi de temps en temps. Je ne sais pas combien de points j'ai dessus (ou dessous, ou dedans), mais je sais qu'il y a de bonne réductions dans de bonnes brasseries parisiennes. Je viens juste de me le rappeler! Quelle bonne idée : vite, il faut trouver une occasion bidon!
Ah ah ah ah!

coyote des neiges a dit...

C'est ça le problème : tout le monde pense à les accumuler (donc à dépenser) mais rares sont ceux qui pensent à les échanger pour au moins profiter de leurs excès de magasinage...
C'est là dessus que les compagnies misent! Il incitent à la dépense tout en faisant croire au consommateur qu'il est en train d'économiser, ou mieux encore, se récompenser!!!

Tarzile a dit...

Quoi? Tu ne vas pas t'offrir un voyage à Paris avec tes points? Disons 1 000 000 de points, Ok, tu iras lorsque tu auras 124 ans. C'est un bon système...

Tarzile

Olivier a dit...

Ben j'avais patiemment accumulé des points avec ma carte Aéroplan, puis j'ai pu avoir un bon de réservation chez Avis... mais mon bon n'est pas valable les weekends, jours fériés... bref, quand je voudrais une voiture pour une sortie ou un weekend.

Quant aux entrées ciné avec la carte Airmiles, il fallait être deux pour bénéficier d'une place gratuite (donc c'est juste un rabais de 50%).

La carte Pharmaprix donne des bons de 10 dollars Pharmaprix qui valent 10 sous en fait. Et la carte la Baie donne des tranches de 100 points, mais il faut au moins 120 000 points pour un truc sympa.

Je laisse tomber les cartes de fidélité, maintenant. Ras le bol.