samedi 1 octobre 2005

Tour de Gaspésie jour 3

Résumons-nous : nous sommes à Percé, encore dans la brume, en ce matin du jour 3!


Nous commençons la journée par un petit déjeuner frugal... Oeufs, toasts, bacon, saucisses, crêpes, patates rissolées, cretons, binnes, café, petites tranches de fruits pour décorer, et sirop de poteau!


Chéri a envie d'un petit tour de bateau. Nous décidons, à son insistance, de prendre le tour de l'île Bonaventure le matin, et la croisière aux baleines dans l'après-midi. Chéri aimerait bien aussi participer à une pêche en haute mer mais il faut se limiter un peu. Il y a de la brume, mais ça devrait se dégager. Nous attendons le bateau impatiemment en regardant le Rocher Percé à la jumelle.


Pour l'instant, il y a un peu de vagues. L'embarquement semble périlleux, mais puisqu'il y a des mémés qui semblent y aller hardiment, Chéri se dit que ce ne doit pas être si pire. Il se lance donc dans l'aventure...


Il vente.


Chéri en perd presque son chapeau!


Heureusement, la compagnie a tout prévu : des sacs à vomi en profusion, discrètement placés au bord des bancs. Chéri les a repérés. Au cas où.


Derrière l'île Bonaventure, le spectacle commence : les fous de Bassan...


Puis les phoques qui nous regardent.

On entend les cris des fous de Bassan, et le guide nous raconte leur périple périlleux qui s'amorcera bientôt en direction de la Caroline (du nord ou du sud, je ne me souviens plus) et nous fais verser une larme sur les pauvres petits qui ne savent pas encore voler et qui vont partir à pied. C'est à dire en pédalant à palmes que veux tu. Nous en voyons déjà qui partent. Ils tentent bien d'étendre les ailes mais ne savent pas encore décoller. Ils en ont ainsi pour 2 à 3 semaines à faire du pédalo avant de prendre leur envol. La vie est dure.

Entre les deux croisières, nous retournons au promontoire d'hier et cette fois, nous réussissons à avoir une jolie vue du rocher et du village.


Le ciel semble se dégager pour la seconde croisière. Chéri est revenu des émotions de la première, et se dit que ce sera plus peinard pour la seconde. Pendant qu'il se repose dans l'auto, je fais quelques pas sur la plage. La marée commence à descendre, il y a encore quelques vagues résiduelles. J'avais mis une paire de leggings sous mes jeans, pour avoir plus chaud. Nous sommes tout de même en fin septembre, et au large il fait frais. Munie de mes bottes de caoutchouc, je marche sur les galets, parmi les algues.

Une vague plus grosse que les autres vient me lécher jusqu'aux genoux. J'ai de l'eau plein les bottes, mes deux paires de pantalons sont mouillées.


Je retourne à l'auto me changer, heureusement j'ai une autre paire de leggings et un pantalon de polar. Percés aux genoux, mais avec le legging en dessous, ça ne paraît pas. Le ciel est bleu mais la mer n'est pas trop calme... Nous nous éloignons de Percé, en direction de la baie de Gaspé où on a repéré un troupeau de baleines la veille.


La mer est un peu agitée...


Et l'eau entre dans le bateau à profusion. Tout le monde a les fesses mouillées. Y compris moi, ce qui me fait 4 paires de pantalons mouillés à mon retour. Tant pis, je ne me change pas, je n'en ai pas d'autres...


Nous avons fait un joli tour de bateau, bien agité (moi j'adore, puisque je suis un marin d'eau salée, mais Chéri était étrangement silencieux... il pensait sans doute à sa partie de pêche en haute mer! ). Mais nous n'avons pas vu de baleines. La croisière devait durer 2h30. Le guide nous demande, pour nous consoler, si nous voulons rester un peu plus car il vient de recevoir un appel : on a repéré une baleine derrière l'île Bonaventure!

Tous les participants s'écrient avec enthousiasme : «OUAIIIIIIIIIIS!!! ALLONS-YYYYYY!!!» Noyant les faibles protestations de Chéri. Nous retournons donc vers l'île Bonaventure dans l'espoir d'apercevoir la baleine. Le guide demande notre collaboration pour tenter de la repérer. Nous nous levons tous (enfin, presque tous) d'un bond et nous nous postons tout autour du bateau en scrutant l'horizon. En vain...

Au bout d'une demi-heure, nous reprenons le chemin du retour, au grand soulagement de Chéri. Plus de 5 heures en mer, il est un peu limite, je crois.

Sur le principe de l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours, puisque nous n'avons pas vu de baleines, je prends en photo l'affiche de la photo du bateau plein de gens qui ont vu les baleines. Yé.


Chéri nettoie ses lunettes pleines de sel, puis nous prenons la route.


Il est déjà 17h lorsque nous partons. J'ai encore les fesses mouillées et le visage tout salé, mais en mettant du chauffage, ça va sécher...

La journée se termine par un arc-en-ciel superbe!


Nous décidons de rentrer direct pour la maison, nous y arrivons à 22h. Notre tour de Gaspésie (un peu plus de 1000km) se termine un peu vite, mais nous devons reprendre la route vers Montréal (600km) le lendemain, puisque Chéri doit reprendre l'avion pour Paris.

La prochaine fois, nous ferons le tour dans le sens inverse des aiguilles d'une montre (en commençant par la rive sud) et nous tenterons peut-être la pêche en haute mer, si les sacs de plastique sont fournis...

17 commentaires:

Tagmata a dit...

Il y avait beaucoup de visiteurs ?

Parceque d'après les photos, le temps semble tout de même peu clément.

En été ce doit être bondé non ?

Beo a dit...

Brrrrrrrrrr! Moi je le plains ton chéri et je dis: je veux pas y aller! ;-)

coyote des neiges a dit...

Oui, en été c'est bondé, les autos se suivent à la queue-leu-leu sur la route principale, pas moyen de se stationner nulle part, on se pile sur les pieds, c'est chiant.
Vive l'automne, on n'était qu'une dizaine dans le bateau!

Béo, n'oublie pas que c'est Chéri qui a insisté pour avoir les deux croisières!

julie70 a dit...

Non, je ne vais pas te suivre dans les vagues, chére Coyotte, mais quand vas-tu me préparer un petit déj si intéressant? probablement jamais, mais on peut rêver... je commence mes matins de tout facon avec café et deux toast beurrés et c'est tout, mais ton petit dej est comme un brunch en fait... merci de nous avoir emmené avec vous dans votre journée

coyote des neiges a dit...

Tiens, j'ai oublié de mettre une photo du Trou du rocher...

Voici le lien sur flickr :
http://www.flickr.com/photos/34609764@N00/48571901/

Soupir a dit...

Narration superbe et photos qui nous donne l'impression d'y être.

Merci Coyote ! Dommage que ton chéri soit déjà reparti... Je voudrais bien le rencontrer un de ses jours... Vous faites le tour de Ville de Laval quand au juste ? Riresssss...

Bisous à toi... Je retourne à mes chaudrons.

Anonyme a dit...

Wahhhhhhhh le déjeuner je bave

Shandara a dit...

Eh bien c'était moi le commentaire du haut :)

Waalka a dit...

J'adore la Gaspésie, mon père en vient. Donc, j'y ai souvent passer des étés de mon enfance. Mais mon premier "tour de la Gaspésie", je l'ai fait à 17 ans avec mon chum et des amis. Bien j'ai été déçu, chaque fois qu'on allait déjeuner (oui, oui, c'était de gros déjeuners dans ce genre-là) dans les restos sur le chemin, personne ne semblait savoir faire des oeufs brouillés! Peut-être qu'ils appelaient ça autrement, je sais pas trop...;)

Merveilleux reportage, et moi j'ai fait la croisière pour l'ile Bonaventure, mais c'est pas un bon coin pour les baleines là-bas. C'est un attrape-touristes! ;) C'est mieux dans le bout de Tadoussac.

coyote des neiges a dit...

Oui, mais j'ai tout de même bien apprécié le petit tour de bateau, j'adore quand ça brasse... Et Chéri avait tout de même pu un peu voir des baleines de la côte de Gaspésie, à La Martre, alors il était tout de même satisfait!

Une prochaine fois, nous irons à Tadoussac! Nous avons encore plein de coins à visiter...

Filomene a dit...

C'était très chouette votre petite ballade!Le petit dejeuner, vous avez tout mangé? (c'est quoi le sirop de poteau?????????)
J'espère qu'il y en aura d'autres avec les baleines!

coyote des neiges a dit...

Comment ça «vous» avez tout mangé??? C'était mon assiette à moi toute seule, ça! Bien sûr que j'ai tout mangé!
Du sirop de poteau, c'est le terme familier pour décrire l'imitation de sirop d'érable... Au lieu de venir des érables, le sirop vient des poteaux, héhéhé...

Anonyme a dit...

Salut capu,
J'ai pris le temps de te lire ce soir. Cela fait changement avec nos cafés matinaux. Mon amoureux rentre dans 8 dodos.... Youppi !!!
A bientot
Bobi

passantine a dit...

Au fait est ce que les baleines sont protegees au canada?

coyote des neiges a dit...

Oui, elles sont protégées!

passantine a dit...

Tant mieux!Mais en relisant ton billet,j'ai plaint le grand Cheri!De toute evidence les Cheris ne sont pas proteges dans ce coin hahaha

coyote des neiges a dit...

C'est pas un coin pour les marins d'eau douce!!!

Au fait, nous ne sommes pas allés en pêche en haute mer, finalement, Chéri n'en a jamais reparlé... Bizarre!