dimanche 9 octobre 2005

Chaine à la con

A la demande de Yannick, je fais suivre cette chaine (à la con, comme il dit) qui demande de publier la 5ème ligne du 23ème post de notre blog.

Oups! Problème : moi qui écrit généralement des posts d'une page, le 23e post ne comportait qu'une ligne. Et une photo. Qui valait mille mots. Mais une ligne quand même. J'ai poursuivi la logique de la chose et pour garder le même esprit, j'ai continué à compter mes lignes dans le 24e post. Voici donc la 4e ligne du 24e post, qui se trouve à être la 5e ligne à partir du 23e post. (On fait ce qu'on peut).


La voilà : «Comme les Français ne sont généralement pas gênés, ils ne se gênent pas (...)»

On dirait une autre de mes pensées du jour tellement la profondeur de cette ligne prise hors contexte me sidère.

Je passe le relais de la chaîne à : Béo (qui adooooore ce genre de choses), Tagmata (qui ne m'en voudra pas trop), Soupir (qui ne sera pas trop fâchée non plus) et Yo (ça le distraira de ses pensées noires et l'empêchera de couper les cheveux en quatre, hahaha!)

J'épargne : France (que je prends la peine de mentionner pour qu'elle me soit éternellement reconnaissante de l'avoir épargnée et aussi pour avertir quiconque tenterait de lui filer quoi que ce soit, des terribles représailles auxquelles il s'expose...) et tous les autres!

12 commentaires:

Beo a dit...

Bon bon.... je crois pas que ma phrase sera aussi percutante que la tienne!

Totalement con cette chaîne, hihihhihihi!

Yo a dit...

Bon ben voilà j'ai répondu et je me suis rendu compte... qu'elle était effectivement con cette chaîne :)

coyote des neiges a dit...

Heureusement que tu ne t'en es aperçu qu'à la fin!!!

France a dit...

Deuxième préposition du 4e commentaire de la 9e chronique du mois d'octobre: je me prosterne, ô Gente Toi, de ton absolution humaniste! Je te couches sur mon testament drette-là: foi de gratitude, de mes pucerons tu hériteras! (I know, c'est cheap en titi.)

(Ceci dit, tu pourras voir dans les commentaires chez Filo, qui avait tenté de me refiler la patate pourrie, ce qu'il en est de la 5e phrase de la 23e chronique de par cheu nous.)

coyote des neiges a dit...

Ah, c'était donc toi, «F»!!!

Bertrand a dit...

Tu ne m'as pas (merci mille fois) refilé la chaîne, mais j'étais curieux quand même..)

Et j'ai eu un problème similaire because 4 lignes dans le 23ième post... Donc pris la première du 24ième..

"La vérité est un mince fil d'or, improbable et fragile, qui serpente approximatif dans les méandres de mille apparences, mille perceptions, mille expériences, mille sentiments."

Coudonc c'était pas mal comme début...

coyote des neiges a dit...

Bertrand : tu me dis merci, mais tu fais le travail quand même! La prochaine fois, tiens, je te victimise! Et tu triiiiiches! On parle de lignes, pas de phrases! Si on m'avait laissé le temps de finir ma phrase sur ma 4e ligne du 24e post, on aurait su que les Français ne se gênent pas pour aller à l'encontre du panneau qui dit «stationnement gênant» (et j'aurais moins eu l'air de celle qui émet des lapalissades...)

Beo a dit...

Voilà: c'est en ligne!

http://barballala.blogspot.com/2005/10/chane-la-con.html

Soupir a dit...

Je vois à ça aujourd'hui Coyote... J'ai des rendez-vous et ensuite je m'occupe de ton cas... C'est quoi au juste ? Vivement mon retour que je yawe !!!

Smackk !

Soupir a dit...

Non mais une chance que ce n'est pas tombé sur un quelque chose de cochon... tsééééééé... looolll

É fait !

coyote des neiges a dit...

Aaaah, vous avez fait vos devoirs, c'est trèèèèès bien!!!

Béo, tu es maintenant classée comme pas mal têteuse, grâce à moi! Et Soupir, tu auras maintenant la réputation d'une grenouille de bénitier, avec ta 5e phrase!!!

passantine a dit...

Il y a une variante litteraire qui consiste a divulguer le deuxieme paragraphe de la page 126 du livre que vous etes en train de lire.